| reviews
beat me... beat me...

 


(Empty webzine, 2004)

PEKATRALATAK/ TEKKEN " s/t " - 7’’ picture disc (vendetta, weewee)
The promo flyers for this record are hilarious: one shows Mr Conan The Barbarian and states ‘Tekken – super violent hardcore – New york / Pekatralatak –extreme blasting ska –Portland’, another shows some kinda moshpit close-up and states ‘Pekatralatak – tofu folk – Sarajevo / Tekken – melodic grind – Washington DC’, another features a Manowar-like horde of primitives with swords and states ‘Tekken – punk / Pekatralatak – punk’… And I’m sure they made lots of others. Pekatralatak are from a small town near Bayonne (Pays Basque) and Tekken from Toulouse Hardcore City (France). Music, uh? Who cares, their descriptions are as inaccurate as mine would be, so let’s say shoegazing pop for Pekatralatak and dub ambient for Tekken. Just a translated excerpt of Pekatralatak’s ‘le 15 août’, here we go: ‘and you worked for a year to go there (…) you slay nature and proclaim its beauty: your holiday, tourist, smells like shit… Come come the 15th of august, road slaughter is gonna clear the masses’ –quite straightforward, ain’t it, bit like their music. DDN
-0 avril 2020

(Vendetta #9, 2004)

PARKINSON/ TEKKEN " s/t " - tape (broken noise)
Ces fous de malaisiens, après avoir sorti une k7 (ici il s’agit de vraie k7 avec un vrai livret et tout, la classe !) discographique de Tekken, en sortent une autre avec dessus les morceau du split EP avec Parkinson (pour le côté Parkinson de cette k7, c’est aussi les morceaux du EP avec d’autres), et les morceaux (sauf un ou deux) du split EP avec les Pekatralatak (ce manque justifie donc l’achat du EP héhéhé). Donc niveau chronique pas vraiment à dire, à part que je suis très fier de participer (pour le split EP) au challenge d’un groupe qui, s’il continue comme ça, aura sorti plus de trucs qu’Agathocles !
-0 avril 2020

(?, 2004 | Indonesia)

PARKINSON/ TEKKEN " s/t " - tape (broken noise)
The long awaited split release from Broken Noise Records. This split also released in 7” format in France. These two HC bands are my all time favorite’s bands. PARKINSON (Malaysia) still loyal with their extreme fast crusty-grind punk. This time they are proving better than their previous ‘Demo 2002’ where this time they used a bass player from DEPRESS. The sounds were very good this time except for the live tracks which it is too noisy and not so clear. Jimbo vokills were more brutal than before plus their musick became a little fast than before. From PARINSON side, they have 6 new songs plus a bunch of live songs taken from their show at Bum-Bum Café, JB 2001. The well known HC unit from France; TEKKEN brings 12 tracks of fast and thrashy HC or peoples always called this style as fastcore. Before, they were well known as a noise-grind band but in this split release they change a lot into fastcore. I don’t know why so many bands today change their styles from another d irection to another direction. But this stills the best release from them. They still keep their fast style with less grinding parts. Very short songs they have remind me a lot to CHARLES BRONSON ‘Youth Attack’. Both bands included all of their lyrics plus pictures of both bands inside the cover sleeve. I think all of you know what to expect about their lyrics; politics, problem in the HC/punk scene, bad systems, etc. This is the best split of the year!!!
-0 avril 2020

(Warprayer webzine #118, 2004)

PARKINSON/ TEKKEN " s/t " - 7’’ (213, emostyle army, jason r., no fucking labels, wee wee)
Holy Jeeezzuuuus, what’s going on on PARKINSON’s side of the coin? Man, their 6 funerals are just incredible, intense and ultimately violent grindcore which is played at high-speed tempos and that being said, I suppose, I don’t have to mention that their low growling, guttural singer (huh?) barks like a German sheep dog. This is nothing but perfectly executed, lightning fast grindcore, so PARKINSON uber alles!! Even TEKKEN cannot match with the sheer brutality of PARKINSON, their hurried, somewhat power violence infected, thrashy hardcore is pleasant too! Decent, but because of the mighty PARKINSON, you have to buy this split 7”!!
-0 avril 2020

(Vendetta #9, 2004)

PARKINSON/ TEKKEN " s/t " - 7’’ (213, emostyle army, jason r., no fucking labels, wee wee)
Pochette dépliante, d’un goût artistique qui me laisse assez perplexe. Morceaux de Tekken pas mal du tout, avec un chant un peu plus bourrin que d’habitude, j’ai même eu du mal à les reconnaître ! Un morceau terrible sur le circle pit (tourne, tourne, tourne, mais pour quoi faire ?). Un court mais terrible remix de Kukozu pour finir. Pour les Malais de parkinson, ça rigole beaucoup beaucoup moins. 6 titres de grind punk en malais, qui dépotent bien tout à fond. Le son est terrible sur les deux faces. Ces morceaux sont présents pour les radins sur la k7 chroniquée sur la première page des chroniques. Un chouette EP là aussi.
-0 avril 2020

(Earquake # 85, 2004)

PARKINSON/ TEKKEN " s/t " - 7’’ (213, emostyle army, jason r., no fucking labels, wee wee)
Joliment présenté (couverture dépliable), ce split EP explosif nous présente d’abord Parkinson, un groupe de hardcore extrême que j’ai d’abord cru finlandais (ils sont en fait malaysiens !) : son clair et puissant pour ces guitares laminantes, on est a la limite ténue entre grind et power violence. La face Tekken apparaît du coup moins cohérente à la première écoute, mais leur hardcore teinté d’émo brutal a gagné en complexité (je ne risquerai pas le terme « maturité » tant les clins d’oeils délirants sont nombreux) et bouscule moult clichés, bifurquant sans cesse tout en empruntant tour à tour au grind, à l’émo destructuré, au hc old school mais même à des styles oubliés tel le crossover… Un genre de Spazz français en somme.
-0 avril 2020

(Short Fast & Lound #11, 2004 | U$A)

PARKINSON/ TEKKEN " s/t " - 7’’ (213, emostyle army, jason r., no fucking labels, wee wee)
We have hearded less and less from Malaysia’s PARKINSON over the last few years, great to see they still exist. A shit, do they exist !!! Six terror-filled blasts of power thrash that are totally ear-drilling ! Not content to stay chained to simple crust, these dudes start killing shit with some grindcore drumming super fast 1-2, 1-2 beatdowns. Fucking insane guttural vox that make my skin crawl… fucking perfection !!!
TEKKEN are uptight bunch of frenchies owho hate hardcore stupidity so much you have to wonder what continues to drive them !! They hate you most of all, but also hate HC singers always telling them circle pit (me too !), tough guys, hardcore and themselves !! Sound-wise they remind of LOS CRUDOS or a simpler CHARLES BRONSON. Basically this is a high quality split record, with a eye catching huge orange poster sleeve on thick as shit paper released by no less than three western European labels.
-0 avril 2020

(Hysterisis webzine, 2004)

PARKINSON/ TEKKEN " s/t " - 7’’ (213, emostyle army, jason r., no fucking labels, wee wee)
Artwork et pochette bien classe pour ce split édité par pas moins de 5 labels différent.. (213 rds, Jason R, Emostyle army, No Fucking label et Wee Wee Rds) Grind core total Chaos pour les malaisiens de Parkinson, avec une voix à la "je chante depuis le fond de la cuvette des chiottes". Le son est limite crust... ou alors ma platine vinyle est carrément en fin de vie... je ne sais plus trop là... les 6 titres s'enchaînent sans problème mais... car il y a toujours un mais... c'est un peu usant sur la longueur... les titres manquent d'originalité... enfin bon... c'est du grind core quoi. Les fans du genre s'y retrouveront sans problème. Personnellement, au bout de 2 morceaux, je décroche. Tekken... ce nom me rapelle vaguement mon adolescence pré-pubère, quand je fightais sur Playstation... toute une époque... Bref... J'accroche déja un peu plus sur Tekken... les compos sont courtes, rapides, efficasses, quelques break par ci par là viennent casser un peu la routine... La voix part parfois dans quelques délires vocals... Ces mecs sont des misanthropes dans l'âme... chaque texte explicatif qui accompagne leur lyrics commence par "song against ..." en vrac: le neo metal, les flics, le math hardcore, l'élitisme etc et Merde... les paroles de Benny B sur l'avant dernier morceau... j'en aurai presque la larme à l'oeil... j'avais 10 ans... Benny B…
Mark
-0 avril 2020

(Sans Tambour Ni Trompette webzine, 2004)

PARKINSON/ TEKKEN " s/t " - 7’’ (213, emostyle army, jason r., no fucking labels, wee wee)
J’ai eu l’occasion de passer quelques jours en Malaisie en 2002 et vu le contexte social et politique de ce pays je ne vois guère que le grindcore (très percutant) de Parkinson qui soit à même de retranscrire mes propres sensations concernant cet Etat… pas très libertaire pour résumer ? ? La violence contenue dans la musique de Parkinson semble être à la hauteur des « tensions » de la société malaise. Comme je ne suis pas super calé dans le genre grind je m’en tiendrais là pour les six morceaux de Parkinson qui vous ravalent la face en moins deux ! Puis…Tekken…la meilleur chose qui soit arrivé au rock français depuis la reformation des Bérus ! ? Leur « power violence grindy screamo core à l’ouest » défrise les grands-mères qui font chier leurs chiens en bas de chez moi, met le mosh pit au régime pain sans sel eau… Musicalement Tekken ne se répète pas (si ! si !)… va là où tu ne peux pas aller. Drôle, concerné et terriblement efficace (hé ! oui mon brave monsieur)… Tekken est ce petit trésor caché qu’on n’a pas envi de partager…parce qu’on se sent bien avec ces gars là. Tekken donne de l’amour… mais il ne faut pas le dire. Avec une jolie pochette poster, ce split 7’’ s’avère être un « must have », à point c’est tout ! !
greg (17/05/04)
-0 avril 2020

(Worlds At War #1, 2004)

PARKINSON/ TEKKEN " s/t " - 7’’ (213, emostyle army, jason r., no fucking labels, wee wee)
Trop de disques sur trop de supports et trop de labels différents ! Là, je m’apprête à battre un record : le zine qui chronique le plus de disques d’un seul et même groupe en l’occurrence Tekken. Faut dire que j’ai un problème, ils passent leur temps à m’offrir les multiples disques qu’ils sortent ! Alors dilemme pour moi ; trier dans leur foisonnate discographie au risque de les vexer ou tout chroniquer au risque, un de vous ennuyer, deux, que vous m’accusiez de copinage ! Tu sais quoi lecteur ? Je t’emmerde et je chronique tout ! T’es prêt ? On est pas couché, vraiment pas ! Alors tout d’abord, je n’ai aucune idée de la chronologie de sortie des disques, alors on va faire à la louche, ok ? Je crois que tu as compris que tu n’as pas tellement le choix… Commençons par cette « discographie » en cd-r de chez Skud Records, à Bordö. Superbe dessin de Gabo en illustration. Vingt-huit titres, dont six remix et cinq lives. Le reste ce sont des titres déjà parus sur des disques divers (split avec Headway et Aghast notamment). Quelques reprises, celle de Pekatralatak est vraiment bien (si t’aime le reggae pérave) Celles de Reagan Youth et Beastie Boys pas mal non plus. Un chouette objet qui passe pas mal du tout, sauf pour les remixs, vraiment inutiles. Un cd 4-way, partagé avec Suppository, Sergent Slaughter et Fate. Gorezoo ça s’intitule. Sorti chez Meat5000 records. Me demandez pas d’où sort ce label ! Je pense que c’est plus dans la scène métal qu’il faut chercher, parce que Tekken fait pas trop le malin avec son grind de gringalet (grindalet ?) face aux trois balaises qui l’accompagnent ! C’est bien bourrin, nuque longue et compagnie. Pas trop pour oim, sorry ! Si tu collectionnes les pochettes laides, là, tu as une pièce ! Ensuite Tekken nous balance 26 titres sur un split cd-r partagé avec Corporal Abuse. Si tu as les disques précédents, t’as presque tous les titres présent sur celui-ci. Intérêt ? Aucun ! Et certainement pas Corporal Abuse ! En co-prod entre WeeWee et Zas ! records d’Italie, Tekken s’offre un split avec Jan AG sur un superbe cd 3’’. Présentation inspirée (plagiée !) sur Warp. Derrière Jan AG, comprenez Jan d’Agathocles qui nous balande 3 titres « électroniques » insupportables. Enfin pour moi qui me suis arrêté au début de la tek et de prod anglaises de milieu des années 90. Mais c’est un peu excessif quand même. Imaginez une voix bien déformée et restant grind sur une musique Bontempi un poil basique et vous ne serez pas loin de voir de quoi il en retourne. 7 titres pour Tekken, dont une foultitude (euh, non, 4, mais la majorité) de remixes, une fois de plus. Les 3 titres sont vraiment très bons, surtout les deux premiers. Le dernier étant une reprise de Tennis Bastard, pas mal du tout, mais en dessous des deux autres compos. Y’a carrément de bons riffs et les morceaux ont une trame réelle ! En tout cas très bel objet et pochette. Et ce Parkinson/ Tekken il n’est pas beau ? Ouais, carrémet une pochette magnifique, dans une livrée d’un très voyant orange. Parkinson vient de Malaisie. Si tu pleures comme moi le split de Monster X, ne t’inquiètes pas, tu as là leur parfait clone ! Enfin, un peu moins bien quand même ! Concernant Monster X, une discographie est enfin sortie, indispensable, d’accord ? Certainement le meilleur disque des 4 toulousains. Finie la rigolade, le punk-grind musette pour amuser les copains. Ici c’est du punk un peu grind, un peu fast, un peu old school. Tout plein de trucs à la fois ! 8 titres, encore un remix dont je n’ai rien à faire. Toujours le même délire avec des « songs against… » ce que vous voulez : le néo métal, l’émo, Flying Worker (là je les comprends ! Mais non Yann, je plaisante !) et tous les sujets du monde. A quand un « song against Tekken because we are bastards ! » ? J’attends ça avec impatience ! Un excellent disque pour les deux faces et l’artwork sublime. Si tu n’es pas rasasié, Broken Noise (mais oui, le célèbre label malais !) a édité le split avec des titres en plus. 12 titres pour Tekken (j’adore « tattoo free youth » !) Pourquoi pas deux ou trois pour Parkinson ? Dommage. La jaquette est différente, un dessin entre Jaime Hernandez e nate Powell, pour faire simple. Bon courage pour la choper ! Présentation semblable a un cd pour cette disquette 3’5 sortie par Puzzle. Une reprise des ramones, que je n’arrive pas à écouter ! Trop nerd ! Mais juste pour la pochette, parodiant les faux frères new-yorkais, cela vaut son rail de coke !
D’autres disques ? ouais, y’en a d’autres ! Le split cd-r avec Pulmonary Fibrosis, sur Symbolic Prod, la compil 7’’ « World Wide Violence » avec 12 groupes internationnaux. Une autre compil, « kompilasi komplikasi », certainement un jeu de mot dont les indonésiens ont le secret. Je pourrais les chroniquer, sûrement. Mais là, j’en ai vraimet marre. Alors je m’abstiens. Quand tu liras ces lignes, Tekken aura encore sorti d’autres disques, ou sera sur le point de le faire. Un split avec Pekatralatak par exemple. Tu t’en fuos, tant pis pour toi.
-0 avril 2020

(Black Lung #12, 2004)

PARKINSON/ TEKKEN " s/t " - 7’’ (213, emostyle army, jason r., no fucking labels, wee wee)
Un bon slit sorti par 4 labels français et un hollandais, avec une pochette dépliante orange, noir et blanc, et même une dédicace de (x)Olivier(x) sur ma copie, haha, cool. On commence par PARKINSON, un groupe de Malaisie avec 6 morceaux de grindcore ultra brutal et metal, grosse voix grave te gutturale à la DESECRATOR, du chaos, du bruit et encore du chaos, c’est loin d’être ce que je préfère mais ça le fait quand même plutôt bien, avec textes en malais et petites explications en anglais, contre la guerre et les média qui essayent d’en faire un spectacle, nique le système et nique les gens qui parlent de changer le monde alors qu’ils ont eux-mêmes une attitude de merde. Ok. On change de face et on a le plaisir de retrouver TEKKEN, et là putain, je suis sur le cul, j’avais déjà bien aimé ce que j’avais entendu d’eux, mais là c’est encore meilleur, le son est bon et leur va parfaitement et les 7 titres sont bien classes, bien moins grindcore que l’image que j’avais d’eux, un espèce de hardcore/ thrash/ crust avec des bonnes parties bien dansantes et rentre dedans, des bons breaks et plein de phases originales, comme au début de la chanson « circle pit », et un remix en fin de disque. Niveau texte c’est toujours aussi bien foutu, plein d’humour et de second degré, avec des attaques courtes et efficaces contre les tuff guys, la scène hardcore, les gens qui veulent t’imposer une façon de danser, contre le néo-métal, contre les flics, bref ils sont CONTRE quoi. Encore une fois, plein d’humour, une bouffée d’air frais comme dirait l’autre, et au final un bon skeud que je suis content d’avoir.
-0 avril 2020

(MaximumRocknRoll #250, 2004, U$A)

PARKINSON/ TEKKEN " s/t " - 7’’ (213, emostyle army, jason r., no fucking labels, wee wee)
From Malaysia comes PARKINSON, total audio destruction grind sitting firmly on the punk side of the fence. Loud, noisy and intense, just the way grind should be. Nothing amazing nor life changing, just some fast, distorted grind. On the flipside TEKKEN, hailing from the friendly climes of France, get down right nasty and gnarly with their brand of inferno-of-hell influenced hardcore. The vocalist really stands out for me here, reminding me of the singer for BLOOD SPIT NIGHTS or UNITED MUTATION. Seriously demented sounding. Lyrics are provided in Malay (for PARKINSON) and English (for TEKKEN) with brief explanations from both in English. Five labels worked together for this EP’s release. (WM)
-0 avril 2020

(Emty #8, 2004)

PARKINSON/ TEKKEN " s/t " - 7’’ (213, emostyle army, jason r., no fucking labels, wee wee)
What would this newsletter be without something from Tekken to review in it. Here you are again, they deliver their usual dose of humorous punk’o’grindcore (they say they’re better than you and I bet they’re right) and the usual electroremix, this time by Kukozu (grinding black metal EBM lasts for a few seconds and does the trick allright). How can a metal band from Malaysia release or even record anything is a mystery to me but here you are, Parkinson –not the most original name you ever heard- do get us with not the most original metal hardcore you’ve ever heard but with a great deal of sincerity most bands miss today. Nice good old split just like the one you could get in the good old days back in the 80’s, only with a much better sound :-).
-0 avril 2020

(New Wind #7, 2004)

PARKINSON/ TEKKEN " s/t " - 7’’ (213, emostyle army, jason r., no fucking labels, wee wee)
Parkinson is raw violent grind from Malaysia and totally kick ass in their style of fast paced stuff interrupted here and there with killing heavy breaks. Tekken, well, there’s an interview in here and a review of their cd-r on Skud. So I guess you know what I think about those lil’bastards by now ! They sarcastically kick ass for the best ! The lyrics and explanations to the song « circle pit » are so exellent dude ! When I read this I could picture a fat asshole in wifebeater telling people how to dance in the pit by doing circles in the air with his finger !
-0 avril 2020

(Unhurt webzine, 2004)

PARKINSON/ TEKKEN " s/t " - 7’’ (213, emostyle army, jason r., no fucking labels, wee wee)
Encore un disque de TEKKEN me direz vous ? il est clair que la liste de disques sur lesquels ils apparaissent commence à être hallucinante !
Ici il s’agit donc d’un split avec les malaisiens de PARKINSON. Ils jouent un espèce de grind, donc bien rapide, avec voix plutôt du côté guttural. Je ne suis pas du tout spécialiste du genre pour vous donner une comparaison. Cependant la face passe plutôt bien, ça réveille et c’est vraiment bien fichu !
Revenons en au cas de TEKKEN. Bon autant le dire tout de suite c’est le meilleur enregistrement que j’ai entendu d’eux. Très loin du son mini-disc, ici le son les met vraiment bien en valeur je trouve. Ca a vraiment grossi . Leur shit-noise devient mortel, super péchu, rapide, carré (!?!?!), avec des textes toujours aussi décalés, à la fois graves et drôles.
En plus la pochette est très « originale » pour le genre et plutôt jolie…
Enfin si vous choppez pas ce disque c’est à n’y rien comprendre ! (Arno)
-0 avril 2020

(Vendetta #9, 2004)

TEKKEN/ DISSECTED " grind cow " - rec-tape (zézette prod)
Ca c’est de la pochette ! En tout cas ça a rien à voir avec la précédente ! Bon on commence avec 30 titres de Tekken en live, son bien pourri, mais qui c’est qui peut bien écouter des trucs comme ça ? Bon après trois titres de Dissected, pfff, du grind bien étouffé, son assez moyen, heu c’est pas du black plutôt des fois ? Enfin, pour ce que ça change… je pense que ça pourrait être sympa si c’était audible...
-0 avril 2020

(Vendetta #9, 2004)

TEKKEN/ CORPORAL ABUSE " s/t " - cd-r (cataleptic remains)
Photo de Day of the Deads en couvrante, c’est à peu prés tout ce qu’on peut récupérer de cette prod… non, je suis méchant… 26 titres de Tekken en live, donc RAS, et que 3 de CA, mais des morceaux de 8 minutes ! Incroyable pour du grind ! Enfin, il suffit de jouer 15 morceaux à la suite me direz vous… grind bruitiste ça fait « bleuuurkkkheuuu ». Ou alors c’est le son qui est très mauvais ? 39 min en tout ce CD… En tout cas, bon, moi j’ai ce disque uniquement parce que je collectionne les disques de Tekken (non, c’est pas vrai, c’est parce qu’on me l’a donné !)
-0 avril 2020

(Symbolic Chapitre C, 2003)

TEKKEN " past and present part.2 | discography " - rec-tape (smell the stench)
Ca y est, c ‘est fait, TEKKEN vient de battre le record de sorties en un an (détenu évidemment par AGATHOCLES) avec cette énième tape…Rien de neuf par contre que l’on ne trouve déjà sur une de leurs autres productions. Donc évidemment cette tape n’apportera rien aux fans du groupe mais sera par contre un bon moyen pour les autres de découvrir ce génial petit groupe français de grind’punk délire. A noter qu’il y a des remix à tendance noise-indus de différents titres…
-0 avril 2020

(Vendetta #9, 2004)

JAN AG/ TEKKEN " s/t " - cd 3’5 (weewee/ zas)
Ouais chouette un 2 pouces ! Mais dans un boîtier CD normal, ce qui fait que pour craner, on est obligé de le laisser ouvert, ce qui n’est pas des plus pratiques. Commençons par Tekken, 3 titres « normaux » (cad du grind assez rock’n’ roll !?!), et 4 remixes plus ou moins électroniques assez chelous (celui de kukozu est bien). Et le dernier morceau on entend.. le bruit des doigts sur la guitare pendant un morceau ! Donc ce Cd est déjà un objet étrange, mais en plus on a les morceaux de Jan Ag (3), qui sont vraiment bien. C’est une sorte de grind assez lent et en fait électronique, avec un synthé derrière, et un chant tout remixé il me semble, c’est pas mal du tout, pas inaudible du tout. C’est un projet du chanteur d’Agathocles. Bref, un chouette disque !
-0 avril 2020

(Rad Party #34, 2004)

JAN AG/ TEKKEN " s/t " - cd 3’5 (weewee/ zas)
Coprod weewee/ zas records. Ce split Jan AG/ Tekken est un bel objet. Je n’ai pas du tout accroché sur les 3 titres de JAN AG (bidouillage maison home taping grind/ death). TEKKEN passent beaucoup mieux à l’exception de leurs remix. Mais j’accuse quand même une nette préférence pour leur cdr sur Skud Records.
-0 avril 2020

(Unhurt website, 2004)

JAN AG/ TEKKEN " s/t " - cd 3’5 (weewee/ zas)
Pour être honnête, c’est pas mon disque préféré de chez Wee Wee. Pour les trois titres de JAN AG -actuel chanteur/bassiste de AGATHOCLES (pour être précis)- c’est très dark. Enfin, l’electro fait maison avec par dessus un chant bien glauque. Ca doit plaire à certains mais pas à moi.
Après, pour les titres de TEKKEN, on en a trois nouveaux et quatre remixés. Je retiendrai surtout la belle reprise de TENNIS BASTARD. Bon, faut dire qu’ils trichent un peu vu que trois de TEKKEN étaient dans TB. Bon enfin, TEKKEN c’est des connards, on le savait déjà. A ce propos, faut-il encore rappeler que TENNIS BASTARD a été le meilleur groupe français du monde en 2000 ? hl
-0 avril 2020

(Fishcom Collective webzine, 2003 | Belgium)

JAN AG/ TEKKEN " s/t " - cd 3’5 (weewee/ zas)
Nice collaboration between 2 bizarre bands. first jan ag starts with a funny syntheziser sound, distorted bij scary echoing voices, bass tunes all mixed up on a not difficult to forget drumbeat. words like graveyard, white coats, mirror mirror on the wall,...keep on repeating, constantly making loops. reminds me of 80's new wave but more extreme, experimental and very fair. i call this: psychodarkwavepunk.
Tekken plays 8 songs of all kind of (non-) music. from rock 'n roll to metal over grind, and even one harsh track called "how could you be happy?". they also made time on this 3" for a tennis bastard cover (ken). hell on earth appears 2 time but all songs are supported by angry screams and a solid sound. simple but very cool layout, use your imagination.
-0 avril 2020

(Symbolic Chapitre C, 2003)

JAN AG/ TEKKEN " s/t " - cd 3’5 (weewee/ zas)
Voici une co-production du label français WEEWEE et du label italien ZAS RECORDS…Il s’agit de deux groupes connus des lecteurs de SYMBOLIC, le projet solo de Jan d’AGATHOCLES, JAN AG et son mélange gind/noise/indus/punk (3 titres) et TEKKEN le groupe de grind/punk délire français (7 titres). Le son est pas des plus puissant en ce qui concerne JAN AG…Par contre la présentation est vraiment classe et professionnelle. Au niveau des titres de TEKKEN, il y a une reprise de TENNIS BASTARD et 4 remix plutôt dans une optique noise. Pour les fans des deux groupes ce skeud est à ajouter à leurs collections et pour les autres c’est un bon moyen de découvrir ces deux groupes qui sont parmi les plus prolifiques du moment dans l’underground.
-0 avril 2020

(Empty newsletter #7, 2003)

JAN AG/ TEKKEN " s/t " - cd 3’5 (weewee/ zas)
No need to review this, it’s just great. Something you gotta know : both bands are. Buy it.
-0 avril 2020

(International Punk Hardcore webzine, 2003)

JAN AG/ TEKKEN " s/t " - cd 3’5 (weewee/ zas)
Aaah, again this cute mini-disc format. JAN AG, in case you hadn't guessed, is the singer from AGATHOCLES, playing some kind of industrial/ new wave/ noise mix with guttural vocals. TEKKEN still play their own style of goofy-grind full of covers and humour, with a couple noise/electronic elements here and there. All in all, I wouldn't invest 2000 dollars in such a record. (Y.B.)
-0 avril 2020

(Vendetta #9, 2004)

TEKKEN " all I wanna do is sniff some glue " - 3’5 hd (puzzle)
Alors Tekken est quand même le seul groupe du monde qui soit capable de sortir une disquette ! Sisi une disquette d’ordi, avec un morceau en mp3 dessus ! Bon en fait c’est pas vrai c’est pas les premiers, Charles Pasqua l’ont fait avant eux (sisi j’vous jure !). En plus c’est pour fêter la mort des gars des Ramones là, donc on a droit à une pochette détournée absolument parfaite (ils ont rajoutés leurs gueules dessus, c’est super bien fait !), et sur la disquette donc le morceau All i Wanna Do Is Sniff Some Glue mais pas trop massacré non plus. Mais qu’est ce qu’il dure longtemps alors, j’ai du l’écouter pendant 2h30 et il était toujours pas fini ! En plus on a droit à un badge ! Vive Tekken !
-0 avril 2020

(Black Lung #12, 2004)

TEKKEN " all I wanna do is sniff some glue " - 3’5 hd (puzzle)
Le tribute aux Ramones selon Tekken… Une disquette d’ordinateur livrée dans une pochette photocopiée et limitée à très peu d’exemplaire. Une fois la disquette mise dans le p.c. on découvre son contenu, un mp3 qui est donc une reprise de « now I wanna sniff some glue » des Ramones, même pas en version grind, hein et plutôt bien faite. Cool.
-0 avril 2020

(Empty newsletter #7, 2003)

TEKKEN " all I wanna do is sniff some glue " - 3’5 hd (puzzle)
As you probably already know, I’m quite a big supprter of Tekken, the french grindcore act. And I love records on floppydisks. So here’s Tekken covering The Ramones and the mp3 is on a floppy. Thanks Puzzle Records for those 1’19 of hapiness. Thanks a lot.
-0 avril 2020

(Unhurt webzine, 2003)

TEKKEN " all I wanna do is sniff some glue " - 3’5 hd (puzzle)
MC Moustache nous refait le coup, après CHARLES PASQUA, c’est TEKKEN qui prend le relais de cette série de disquettes audio. Cette fois-ci on n’a droit qu’à un unique titre de la part du gang toulousain. Faut-il le préciser, c’est une reprise des RAMONES. Et cela même si le titre originel est « now I wanna sniff some glue ». Comme c’est un enregistrement qui dateun peu, le line-up était encore composé de deux guitaristes. C’est cool, ça leur permer de faire le solo du milieu et tout. Chose que j’imagine laborieuse si le seul Bobol avait été seul avec sa Jackson… Sinon, que dire ? C’est juste un peu plus punky et moins grind que le TEKKEN classique. Mais je rassure tout le monde, c’est encore une fois classe. Rien à redire.
Ps : est-il nécessaire de préciser que la pochette est à crever de rire ? (HL)
-0 avril 2020

(Hey You #6, 2004)

TEKKEN " s/t " - cd-r (skud)
Entre grind, punk, moqueries et ironie à gogo, la sauce TEKKEN prend bien avec moi ! Que des chasons contre, contre le r’n’r, l’émo, le business musical, la mode, moi, la compétition (titre qui peut prêter à confusion : « monte moi dessus » !), les profs d’anglais, l’égoïsme, tout le monde, les nazis. Mêlés à tout ça, des reprises de BEASTIE BOYS, REAGAN YOUTH, PEKATRALATAK, des lives, un reggae et plen de bidouillages électroniques vers la fin. Sans oublier la superbe jaquette de MOSH. Mais où vont-ils chercher tout ça ? Ca déchire encore plus que le jeu vidéo !
-0 avril 2020

(Trash d’Encre #3, 2004)

TEKKEN " s/t " - cd-r (skud)
Ce disque va faire taire toutes les mauvaises langues qui ne voyaient en Tekken qu’un petit groupe sans prétention, car putain, Tekken tient VRAIMENT la route, nom de dieu !!! Leur grind/ punk parfois limite crust est très puissant et fait de ce skeud l’un des meilleurs de ce n° de Thrash d’Encre ! Mis à part les compos du groupe, il y a quelques covers (Beastie Boys, Reagan Youth…), du live et des remix…
-0 avril 2020

(Vendetta #9, 2004)

TEKKEN " s/t " - cd-r (skud)
28 titres de Tekken de plus. Ceux qui ont eu le courage de tout lire jusqu’ici seront récompensés en apprenant que, si il vous faut un CD de Tekken, et bien je pense que ça sera celui-ci ! Tous les textes + commentaires tiennent sur une page (format CD), et toutes des ‘song against’, exemple : « Shit Pants : get the fuck out of my way… you better shit in your pants instead of stay ! (song against english teachers, yes our english is really poor… so what ?)». En fait c’est une compil de quelques une de leurs prods (les moins pourries ?) avec d’autres trucs. Par exemple on ne pourra pas passer à coté d’une reprise de « Punk rocker de merde » des P4.. En reggae ! En fait, y’a 17 titres studios qui sont compilés + 4 lives + 5 remixes.
-0 avril 2020

(L’Heure – Tard #42, 2004)

TEKKEN " s/t " - cd-r (skud)
Pour les saintjeannaises et les saintjeannais (ou pas !?), Tekken est leur Lorie ou Nolwen National et même Inter. Tekken n’en est pas à son coup d’essai et jalonne sa carrière de K7 dévastatrices au son aléatoire. Là, le son est excellent. On entend bien les cordes de guitare torturées par le médiator. Comme leurs compères d’Agathocles, Tekken fait du grindcore et n’ont rien à envier à leurs illustres aînés. Rythmiques plombées, basse dévoyée, guitares acérées entre hardcore furieux, reggae et tekno expérimentale, chants vociférés parfois compréhensibles, humour et franche déconnade, cet album est un condensé de leurs expériences et le résultat est à la hauteur. Je sais que pour arriver au grind la voie est longue, mais je crois que ce témoignage de 43 min 39 secondes est un bon moyen pour y parvenir. J’aime !
-0 avril 2020

(Rad Party #34, 2004)

TEKKEN " s/t " - cd-r (skud)
J’avais toujours considéré TEKKEN comme une blague jusqu’à ce que je me décide à écouter leur cdr sorti sur Skud Records, et je dois avouer que ça le fait plutôt bien, surtout les 17 premiers titres studio. Les live sont plus anecdotiques e les remix assez pénible sur la longueur à l’exception du premier (« hell on earth fetishmis – D.S.R. remix). Je m’attendais à du grand n’importe quoi, mais en fait ça joue et ça tient autant la route que CROSSED OUT ou CHARLES BRONSON (pour preuve leurs très bonnes reprises de REAGAN YOUTH et PEKATRALATAK) et nettement mieux qu’ÖPSTAND.
-0 avril 2020

(Veglam webzine, 2004)

TEKKEN " s/t " - cd-r (skud)
Décidément, les Toulousains de TEKKEN sont toujours aussi productifs, pas moins de 28 titres (dont une bonne partie live) sont réunis ici. Ça va toujours vite et c’est toujours aussi fou et les derniers morceaux du CD sont des titres electro 80s/ industriel avec chant crié (cool !) Côté texte on a cette fois des chansons contre le rock’n’roll, le business de la musique, la compétition, les profs d’anglais (ça au moins c’est original !) et tout en général. Art-work noir et blanc toute simple mais qui rappelle les grandes heures du thrash core et skate core du milieu des années 80 Laurent 2004-01-22
-0 avril 2020

(New Wind #7, 2004)

TEKKEN " s/t " - cd-r (skud)
Ok, read the intro I wrote to their interview (what’s awaiting you pages). This band is one of my all time favourite french band. I love their sarcastic approach which is far from being free self-criticism. I like it because I think it’s my kind of way to look on things sometimes, that’s why I feel close to them. They are one of the few bands who understood that pretending to be naïve, goofy, silly can raise provocation and so reflexion as much as well written and documented speeches. Just like the dadaïst and surrealist movement I also feel close to sometimes. Tekken is healthey provocation, while some bands you probably know want to take provocative postures but don’t know how to turn it into creativity and end up revealing us the kind of assholes they are… A lot of people probably don’t get what Tekken stand for, but personnaly I’m 100000% into this band. That’s what France needs sometimes, a little bit of self derision and humility. But, dude, on top of that, musically they fucking kill !!! Toulouse won’t be erased from the AZF explosion, but surely because of Tekken. Rad kick ass grindcore-filled hardcore punk (« fuck away » is one of my all time fave song, whereas I’m straight edge, I must have a problem.) Awesome fucking band, read the intervie, now.
-0 avril 2020

(Earquake #83, 2003)

TEKKEN " s/t " - cd-r (skud)
Tekken est un groupe étonnant et prolifique qui est parvenu à créer tout un buzz autour de ce nom en commançant par sortir une pelleté de cassettes bien nazes… Ils ont ici enregistré un gros paquet de leur titres de façon nettement plus écoutable, proposant pour commencer un assault de hardcore/ power violence légèrement grindisé des plus jouissifs. On y retrouve au passage une excellente reprise du hit de Reagan Youth (« new aryans »). Le genre de truc qui serait aujourd’hui culte si c’était sorti en 85. Plus loin, ils se laissent aller à des délires musicaux avec d’abord une version reggae du titre caustique de P4 « punk rocker de merde » et s’essayant même à méler de l’electro à leur crust grind pour terminer par de longues plages d’indus hermétique.
-0 avril 2020

(Unhurt webzine, 2003)

TEKKEN " s/t " - cd-r (skud)
Ah ! Il ne sera décidemment jamais possible de dire du mal de TEKKEN. Que dire face à ce disque qui peut être considéré comme une compilation ? On retrouve sur le même disque tous les classiques du gang de San Diego réenregistrés par Jésus. De « fuck away » à la reprise des BEASTIE BOYS « tough guys »… C’est impec. Quant au livret, il vaut son pesant d’or ! Pour l’unique fois, le groupe dresse une liste de remerciements. C’est un peu dommage de perdre ses valeurs comme ça mais bon, on connaît tous l’expression de Flanby. D’ailleurs, je me suis permis de lister tous les groupes remerciés qui ont nom valant la peine d’être cité : Anusless, Brutal Massacre, Crabounouse, Mazout 85 (un groupe vendéen victime du Prestige ?), Napalm Dance, Masculine, Earthcrement, Sciatic, Fecal Japan. A tous ceux qui sont en manque d’inspiration : voyez un peu ce que vous vous êtes loupés !
-0 avril 2020

(Symbolic Chapitre C, 2003)

TEKKEN " s/t " - cd-r (skud)
Ce CDR regroupe les titres réenregistrés de TEKKEN sortis sur différents splits, un inédit, une reprise de BEASTIE BOYS et quelques remixes…Pour les titres réenregistrés, vous savez déjà tous qu’il s’agit d’un grindcore aux influs crust/punk bien déjanté made in France. Les remixes (6 au total) sont dans la mouvance noise/bruitiste/electro et seront un bon concassage pour les amateurs. Difficile de dire par contre si les amateurs de TEKKEN apprécieront car c’est vraiment très différent du style originel. Le son est très bon et l’artwork sobre mais sympa. Un bon petit CDR même si j’aurais aimé avoir plus d’inédits…
-0 avril 2020

(Mosh Of Ass/ Short Fast And Loud #10, 2003 | U$A)

TEKKEN " s/t " - cd-r (skud)
28 songs of fast raw thrash mixed with blast grind parts… But this is not grindcore, it’s jus plain old hectic hardcore at it’s best. Covers of Reagan Youth and an old Beastie Boys songs. Good shit…
-0 avril 2020

(Formiga Roja Zine #16, 2003, Espana)

TEKKEN " s/t " - cd-r (skud)
Vuelven a la carga estos vecinos franceses de los que ya hablamos en estas paginas anteriormente. La llama del grindcore no se extingue y los Tekken se atreven por fin con un LP como es mandado : 30 temas que hacen honor a la vieja tradicion grindcoriana, la de Napalm Death, Lärm y todas esas bestias de las atltas velocidades. Imposible destacar un solo tema, por que todos transcurren de forma tan fugaz, que apenas hay tiempo para reconocerlos !!!
-0 avril 2020

(Black Lung #10, 2003)

TEKKEN " s/t " - cd-r (skud)
Je découvre enfin ce groupe français ayant sorti des tonnes de trucs et dont le nom a bien tourné un peu partout mais bon j’avais jamais eu l’occasion d’y jeter une oreille, et j’ai vraiment été agréablement surpris par ce skeud rempli ras la gueule de titres dispo sur des splits, compiles, mais ici réenregistrés. Alors ça donne quoi ? Bin du bon grindcore/ hardcore bien punk, voix hurlée bizarrement (c’est peut-être juste l’enregistrement, mais on dirait parfois une voix black metal en moins aiguë), chansons très courtes et paroles tenant en une ligne accompagnées d’explications guères plus longues, mais justement ils arrivent très bien à faire passer leur message avec en vrac des chansons contre les modes dans le hardcore, contre la compétition, les rip-off, les nazis, etc. souvent avec un second voire un troisième degré bien prononcé, un groupe qui manque pas d’humour ça fait plaisir, d’autant plus quand il reprend Reagan Youth et les Beastie Boys. Tout ça reste très varié et on a même droit à la fin à des remixes (pas trop mon truc au passage) et un morceau ska/ reggae, au final un bon skeud, si vous connaissez pas jetez donc une oreille sur un de leurs milliers de disques ou k7…
-0 avril 2020

(New Wave #5, 2003)

TEKKEN " s/t " - cd-r (skud)
C’est pas le jeu, mais un gang à la Lärm : des titres courts et brutaux, 28 d’ailleurs. Cela vient de Bordeaux. Grindcore power !
-0 avril 2020

(Kérosène #1, 2003)

TEKKEN " s/t " - cd-r (skud)
« Hé mon cousin on est pas des esclaves ! »… les guatémaltèques du kung-fu viennent vous chausser encore et encore. Bon ici c’est un cd-r fait en une journée après leur date bordelaise avec ASS et Cervela. Un sacré enregistrement (ou plutôt un enregistrement sacré) grâce à Jésus. Des titres que l’on peut retrouver su le split avec Headway, Aghast et le Gorezoo cd ; et que l’on retrouvera sur le split avec Pekatralatak (le rock basque c’est du caca…), la compile France/ Japon de Murder et le 45t avec Mustang Project, Frankie Hill et George Bitch Jr… rien que ça !? Vous me direz quel intérêt ? C’est pas le même son et y’a tout sur un seul et même cd (28 titres). En plus y’a la marche funèbre « circle pit », ma chanson préférée, « monte moi dessus », des reprises de Beastie Boys, Reagan Youth et P4, des lives avec un bon son et des remix (hell on earth !!!) et des tas de surprises. Alors fermez-la et achetez ! Music is business ! Business is life ! Fuck away and die, you’re gonna die ! (Herbert)
-0 avril 2020

(International Punk Hardcore webzine, 2003)

TEKKEN " s/t " - cd-r (skud)
When I put this into the player, I thought to myself "ok, let's go for 45 minutes of unbearable noise". The sound quality is much better than on their previous recordings, and the songs actually sound quite "hardcore", so I was positively surprised. It's still 100% silly and goofy grindcore. Short songs, no solos, no lyric sheet (but explanations are provided), nice artwork… It's still a band that's better to see live, but this record was pleasant (apart from the last techno-electro-noise remixes). (Y.B.)
-0 avril 2020

(Empty newsletter #6, 2003)

TEKKEN " s/t " - cd-r (skud)
You can find most of the material here elsewhere but it’s good to have it all in one place, press play, set the repeat mode on ‘forever’ and enjoy France’s finest grindcore, as loud and fast and one-two-three as usual and as good as expected. Live tracks as well and remixes (my personal favourite is DSR's, grinding-EBM), buy it & that’s it.
-0 avril 2020

(Trash d’Encre #3, 2004)

AMANONN/ TEKKEN " audio sexual terrorism " - rec-tape (sexy witch)
Avec la 3ème prod de son tape label, Simon nous propose en face A un live de Tekken et en face B 7 titres de Amanonn. Pour une fois, le live de Tekken n’a pas un son atroce, alors on en profite pleinement de ces 22 décharges grind/ punk à faire cracher ses poumons à pépé. Amanonn, y’a des jours où je trouve ça tripant, d’autres ou je trouve ça carrément chiant ; aujourd’hui, c’est la 2nde solution. En tout cas, c’est de l’indus ambiant très planat et à découvrir.
-0 avril 2020

(Vendetta #9, 2004)

AMANONN/ TEKKEN " audio sexual terrorism " - rec-tape (sexy witch)
Voilà une cassette dont la pochette est un goût très douteux, et qui m’étonne beaucoup de la part de Tekken (des gens si sérieux !). Non sans rire je suis vraiment étonné. Alors Amanonn, c’est un espèce de bzzz tout le temps, avec de temps en temps un gars qui fait ahhhahhhahh, c’est super chiant. Si au moins la cassette tenait les promesses du titre.. mais c’est pas de l’Abruptum, loin de là ! Suivent 22 titres live de Tekken, son moyen.
-0 avril 2020

(Symbolic Chapitre C, 2003)

AMANONN/ TEKKEN " audio sexual terrorism " - rec-tape (sexy witch)
AMANONN revient… quelque peu change puisque sa musique s ‘oriente de façon trés nette vers la noise-indus sur cette production… mais c’est toujours assez chiant pour moi (en ce moment j’écoute un max de noise de bien meilleure qualité) !!! En face on retrouve les énervés TEKKEN que vous connaissez déjà. Rien de neuf. On y retrouve le style de prédilection du groupe, à savoir un grind ‘n’punk délire et fracasse… A noter la belle photo utilisée pour l’artwork (c’est une des infirmières du Doc qui pose…)
-0 avril 2020

(Veglam webzine, 2004)

TEKKEN/ SUPPOSITORY/ SERGENT SLAUGHTER/ FATE " gore zoo 4 ways split " - cd (meat 5000)
4 groupes de la scène extrême française sont réunis sur ce split CD. TEKKEN dont le grind core devient de plus en plus travaillé et commence à se rapprocher de The LOCUST pour le côté barré, SUPPOSITORY qui donne plus dans le grind death (bien brutal donc), SERGENT SLAUGHTER qui me font penser à NAPALM DEATH (certains titres sont en français mais je défie quiconque de pouvoir le deviner) et FATE qui donnent également dans le grind core aux accents hardcore metal, on distingue même quelques utilisations de machines. On a donc là un split CD qui en plus de pouvoir faire découvrir des groupes deviendra sûrement une référence du style dans la scène hexagonale. Laurent 2004-01-22
-0 avril 2020

(Symbolic Chapitre C, 2003)

TEKKEN/ SUPPOSITORY/ SERGENT SLAUGHTER/ FATE " gore zoo 4 ways split " - cd (meat 5000)
Première production pour ce jeune label du ch ‘Nord. On y retrouve 3 groupes français, TEKKEN (13 titres), SERGENT SLAUGHTER ( 8 titres) et FATE (3 titres) et les dieux du grindcore SUPPOSITORY (8 titres). Personnellement je connaissais déjà et j’appréciais beaucoup TEKKEN (punk/grind délire avec un bon son et quelques remix), SUPPOSITORY (grindcore puissance maximale au son brouillon) et FATE (deathcore original et personnel dont le premier album a été très remarqué dans l’underground). Je découvre S. SLAUGHTER. (grinddeath pas mal avec une grosse voix de goret). Si vous ne connaissez pas ces 4 groupes n’hésitez pas à vous procurer ce skeud car ça a vraiment la patate !!! La présentation est pro et ce 4-way-split est idéal pour vous décrocher le cerveau !!! D’ailleurs le bon docteur a perdu le sien, si vous le retrouvez merci de lui rapporter !!!
-0 avril 2020

(Battle webzine –black metal sucks-, 2003 | Brazil)

TEKKEN/ SUPPOSITORY/ SERGENT SLAUGHTER/ FATE " gore zoo 4 ways split " - cd (meat 5000)
Gorezoo is a grind blast in your face, featuring Tekken, Sergent Slaughter and Fate from France and the well knowed Suppository from The Netherlands. The first band to come is Tekken, formed in 1999 they play a tottaly noise blend of fast punk and grindcore, with ironic lyrics in 'have fun' and 'do what you want' way. Their 13 tracks include rare and remixed (!?) material... well, it's pue noise! Next band is Suppository, featuring 8 live tracks recorded during the Grindcore Knockout tour 2002, this cult band is tottaly influenced by Napalm Death noise brutality... if you're into grind, you know what it mean. Next band is Sergent Slaughter, with 8 tracks of intense groovy grindcore and a pig monster (being killed!) in vocals... this songs are taken from their demo. Last band is Fate, playing the classical grind/death really mixed with rap-crap samples(!)... really weird! They included 3 unrelased new tracks. Just for sickkkkk minds!!!!
-0 avril 2020

(Kérosène #1, 2003)

TEKKEN/ SUPPOSITORY/ SERGENT SLAUGHTER/ FATE " gore zoo 4 ways split " - cd (meat 5000)
Ah Tekken, Tekken, Tekken… ! Une grande histoire d’amour… Le meilleur groupe du monde quoi ! (celui qui dit que j’exagère est déjà mort !). 13 titres pour les karaté kids de l’enfer en prenant compte des interludes inspiration couleur locale (c’est Chinois qui va être content !) Un coup de shit power violence ça ne fait jamais de mal… (shit, shit shit, yeah !). Bon, après Tekken je stoppe le cd car rien n’est aussi beau que Tekken ! Mais quand je fais des efforts (et ça m’arrive souvent ne vous inquiétez pas) il m’arrive d’écouter les autres groupes… Sérieusement les hollandais de Suppository (avec membres de Last Day Of Humanity) nous proposent un petit grindcrust des plus amical en léger différé live, Sergent Slaughter s’occupe du gore grind… normal ils sont de Lille : ils font ça là-bas… et mention très bien pour Fate (sûrement les derniers titres avec du scratch) qui malgré leur malheureux 2 titres + conclusion, nous garde au chaud un death boosté de hc et de grind minime laissant le souvenir que Suffocation se sont reformés. Trop court mais c’est pas grave, je remets les titres de Tekken… (Herbert)
-0 avril 2020

(Vampire webzine, 2003 | The Netherlands)

TEKKEN/ SUPPOSITORY/ SERGENT SLAUGHTER/ FATE " gore zoo 4 ways split " - cd (meat 5000)
Hey, I'm all up for D.I.Y and people releasing their own records without intervention of a bullshit label. But, a goddamn tracklist isn't too much to ask from a promo now is it? Anyway, this compilation is as underground as they come. A CD-r and minimal to zero information, that's all. No songtitles, no recording information... nothing to provide the least bit of insight. As Vampire supports the true D.I.Y spirt, I will give it proper coverage but a bit more of a professional attitude towards presentation would be appreciated from this end. From the four bands featured on this comp, I was only familiair with Suppository so at least it turned me on to some new bands I've never heard before and that's what a good compilation should do, right?

Alright, first up we have 13 tracks from Tekken (France). A very unusual mixture of spazztic grindcore (they even remind me of Spazz at times, imagine that), a hint towards thrashing hardcore and even some noise to boot. For some reason, I was expecting low-fi cybergrind but this is not really the case. The production's a bit unsteady, but it's acceptable. Most songs run by in a murderous pace and don't last longer than a minute or so. Anyway, this is pretty much alright but I really need to hear more of their material before I can make a proper judgement. At least there's some variety here and that's always cool in my book. Tracks 12 and 13 are the most outstanding tracks here, a puddling pace with distorted basslines and runs of harsh and earsplitting feedback/ noise... pretty messed up if you ask me.

Up next there are 8 live tracks from Suppository (The Netherlands). Where these songs were recorded remains a mystery, but it doesn't sound half bad. Sure, it's pretty muddy and the vocals are somewhat loud. But, at least the guitar tones are alright and the drums aren't too distant. When the harmonized/ pitchshifted vocals come into play, the sound gets distorted as fuck and my speakers almost overload. Suppository play an energetic and somewhat chaotic mix of grindcore and deathmetal. I kinda' miss some of this tomeless energy on their studio recordings, so it's nice to have this material. Stay tuned for a Regurgitate split and some 7 inches with Scurvy and Grot from these Dutch grindbastards. Funny to see they're the only 'non-France' band on this comp.

Sergent Slaughter (France) begin their 8 tracks on this comp with the American anthem before they unleash some solid deathmetal with a lot of blastbeats and insane high and lowpitched growls and squeels. Nothing really spectaculair, but it's a good listen and production wise they sound the most professional of all bands on this comp. The sound is clear although the drums are a bit too much on the rigid side. The last song kicks off with a classic sample taken from 'Braveheart'.

And finally there are 3 tracks from Fate (France). This is good stuff. Blazing and technical deathmetal with more hardcore like screams and forcefull growling. It reminds me of Harakiri or Rune at times and that's always a good thing. There are tons of changes, little effects like record scratching (?) and all that jazz. The performance is tight as hell, basically. The basslines are easilly picked up from under the guitars and add a lot of low end. On the closing track they go all goregrind on us including pitchshifted vocals. Nice job, I want to hear more from these guys.

In conclusion I must say this a pretty nice comp. All the bands featured are interesting and especially the Tekken and Fate tracks were of such a quality than I'm anxious to hear more of their stuff. Like already stated, this promo came sans artwork or info of any kind so no comments about that aspect. You can order this comp directely from Meat 5000 records.
-0 avril 2020

(Lärmbelästigung webzine, 2003 | Germany)

TEKKEN/ SUPPOSITORY/ SERGENT SLAUGHTER/ FATE " gore zoo 4 ways split " - cd (meat 5000)
Auf dieser Vierer-Split-CD geben sich mit TEKKEN, SERGENT SLAUGHTER und FATE 3 französische Kombos plus SUPPOSITORY als belgischer Vertreter die Ehre. Letzere tauchen mit 7 Live-Songs auf dieser Split-CD auf, die vom Sound an sich in Ordnung gehen, wenn auch etwas übersteuert klingen. Mit kommt die Band live eine ganze Ecke gore-grindiger vor als auf CD (vor allem vom Gesang), aber ich weiß auf Grund des reichlich mageren Infos auch nicht welche Songs hier überhaupt eingehämmert wurden. Daher weiter zu den Franzmännern auf der CD ... da wären zuerst mal TEKKEN, denen man hier und da anhört, daß sie wohl wirklich zu viel vor ihrer Spielkonsole hocken. Mir persönlich gehen die Sample- und Elektronoise-Einschläge in ihrer Mucke nicht so ganz ins Ohr, zumal die Band scheinbar eh nicht weiß ob sie jetzt Hardcore-Grindig und ballerig oder sludge-doomig mit besagten Sample-Experimenten klingen wollen. Reichlich unentschlossen also die 13 Tracks, in denen sich zwar gute Ansätze finden aber mehr auch nicht unbedingt. Wesentlich besser gefallen mir da schon SERGENT SLAUGHTER, die hier 7 Songs abliefern, die gesanglich und vom Groove sehr in die Gore-Grind Ecke gehen. Der Sound ist für diese Mucke aber ziemlich sauber und die Songs kommen trotz Gore-Grind typischen Schwerpunkt auf Mid-Tempo und langsamerem Up-Tempo mit wenigen Blastpassagen irgendwie cool rüber. Den Gesang teilen sich ein scheinbar gepitchter Gurgler und ein Schreihals. Für (Gore-)Grind Fans auf jeden Fall was zum reinhören. Als letzte Band der Split kommen dann endlich FATE zum Zug, die mit ihrer letzten CD "No Sense" schon gut das Haus gerockt haben. Leider sind hier nur 3 neue Songs mit knapp 8 Minuten Spielzeit zu hören. Diese unterscheiden sich aber deutlich vom Rest der Bands der CD, da FATE nach wie vor Death-Metal spielen, der oft sehr fette Hardcore-Grooves einbinden. Bei diesen drei Songs klingt ihr Sound noch mehr als auf ihrer letzten CD nach DYING FETUS, da zwar auch hier wieder etwas rumgefrickelt wird, aber die Songs deutlich straighter ausgefallen sind als die auf "No Sense". Auf jeden Fall wieder deutlich über dem Durchschnitt und allein durch den Scratcher (der absolut in den Sound passt) wieder purer Kult. Insgesamt kann sich der "Gorezoo" also sehen lassen, dürfte aber eher Grinder als Death-Metal Fans ansprechen. Letztere sollten aber dringend mal FATE anchecken. Ansonsten gilt ... solide Veröffentlichung!
Karim
-0 avril 2020

(Violent Solutions websine, 2003)

TEKKEN/ SUPPOSITORY/ SERGENT SLAUGHTER/ FATE " gore zoo 4 ways split " - cd (meat 5000)
Ce split est une production du jeune et modeste label Lillois Meat 5000 Records et regroupe trois groupes français et un hollandais qui officient tous dans le grindcore, chacun à sa manière. Malheureusement on ne m'a pas fourni les titres donc je ferais avec les moyens du bord...
Titres 1-13 : TEKKEN. On comprend assez vite pourquoi ce groupe a un nom de jeu vidéo japonais car leur grind extrême se rapproche assez de ce qui s'est déjà fait au pays du soleil levant. Beaucoup d'arrangement electroniques biscornus viennent se greffer à des titres courts aux hurlements hystériques. Pas facile, très tordu mais très fun. 2,5/5
Titres 14-21 : SUPPOSITORY. Je vous avais déjà parlé de cet excellent combo hollandais avec leur bon album "Punching out reality" sorti chez Forensick records et kroniké dans nos colonnes. Malheureusement, les morceaux présentés ici sont enregistrés en concert et, même si les titres sont encore audibles, la prise de son n'était pas vraiment au point et on a l'impression d'être en présence d'un bootleg de qualité moyenne. Dommage. 2/5
Titres 22-29 : SERGENT SLAUGHTER. Avec ce fier soldat, on attaque un domaine déjà un peu plus classique. Plutôt orienté vers un deathcore parfois proche de Autopsy ou de Defecation, il se permet des petits dérapages plus typiquement grind. Les vocaux sont en tout cas terriblement gutturaux, ce qui n'est pas fait pour me déplaire. 3,5/5
Titres 30-32 FATE: A côté de ces trois chantres de la brutalité, les FATE passerait presque un groupe de pop. Pourtant leur deathcore brutal agrémenté de scratches est rentre-dedans à souhait. La production est juste un peu en retrait sinon c'est du tout bon dans la lignée de l'album éponyme également kroniké sur VS. Il est juste déplorable qu'ils n'aient pas eu plus de titres pour s'exprimer. 3,5/5
Conclusion : Un bon investissement !
Note : Note : 2,5 + 2,5 + 3,5 + 3,5 = 12/20
-0 avril 2020

(Empty newsletter, 2003)

TEKKEN/ SUPPOSITORY/ SERGENT SLAUGHTER/ FATE " gore zoo 4 ways split " - cd (meat 5000)
Tekken delivers what we payed for: fast & furious grindcore & fun, but they add their Taken by Tekken remixes to make the record really worth having (and they included remixes from BE Inc. Bands which is rather nice ). Suppository do have a silly name and give us this Napalm Death circa Harmony Corruption mincecore-influenced death metal we all like (just in case you don’t, why exactly are you reading this?). Sergent Slaughter get the funniest track title award of the year and warn us they use no effects on their vocals (and do not mention their singer is an alien from Sorethrotta 12). Fate isn’t that bad but somewhat more classical and a bit less crazy than the rest but doesn’t spoil the whole thing.
-0 avril 2020

(Crypt Of The Dr. Gore webzine, 2003)

TEKKEN/ SUPPOSITORY/ SERGENT SLAUGHTER/ FATE " gore zoo 4 ways split " - cd (meat 5000)
Voici la troisième production du label "Meat 5000 Records", ce split CD est réservé aux amateurs de grindcore ! çà commence par Tekken : un groupe de grind Français qui est loin d'être mauvais, mais il m'a tout de même fallu 4 ou 5 écoutes pour accrocher, ils nous fournissent 13 titres et attaquent fort dès le début. On enchaîne par 8 titres de Suppository, un groupe de grind Hollandais jouant en live (on dirait pas), une accroche assez difficile... Puis Sergent Slaughter qui sort son premier enregistrement et servant de démo, son deathcore grind est bien ravageur et risque d'en surprendre plus d'un. Et enfin, le bouquet final : Fate !!! Dommage qu'il n'y ait que 3 titres car le commando Parisien nous fait envier à l'écoute... Normal, c'est tout simplement Fate. Un split CD indispensable pour tout grindeur se respectant, bon investissement !
-0 avril 2020

(Trash d’Encre #3, 2004)

STORMCORE/ TEKKEN " iron fist " - rec-tape (vendredi 13)
Je ne connaissais Stormcore que de réputation, eh ben putain, ça tue les ours !!! Bon gros hc fast and furious, agressif et rentre dedans ! Stormcore exécute (en live) 3 compos et 5 reprises (AxF, Madball, Slayer, SOIA et Cro-Mags). Quant à eux, les gentils Tekken nous proposent un bon petit live avec tous leurs tubes. Une des meilleure tape V13.
-0 avril 2020

(Leprozy Metallic website, 200?)

TEKKEN/ PULMONARY PHIBROSIS " s/t " - cd-r (Symbolic)
Tekken > L'ambiance "bon-enfant" et ironique de leurs compos ne doit pas faire oublier la violence de certains titres, qui déchirent bien les oreilles... A noter le son qui est assez correct pour un groupe underground de ce style. La particularité de Tekken est de proposer également un live intégral sur la piste 8, dans un esprit 200 % grind (avec les larsens qui vont avec et le public presque plus en avant que le groupe...). Pulmonary Fibrosis > Plus porté sur le grind-death, P.F. est spécialisé dans la violence génicologique et fécale, comprenez par là que les sujets traités sont situés au dessous de la ceinture. Pour preuve des titres comme "Vaginometric fistules", "Eat your defecation", "Acidical dissolution of sexual organ" et j'en oublie... C'est pas le cd a écouter avec votre copine, quoi. Pour le côté "musical" on y retrouve des reprises de Gut, Malignant Tumour ou Napalm Death ainsi que des passages live assez mal produits. A réserver aux amateurs du genre uniquement.
-0 avril 2020

(La Terrible Vendetta de Storm l’Apatride split zine, 2003)

TEKKEN/ PULMONARY PHIBROSIS " s/t " - cd-r (Symbolic)

C’est sorti pas Symbolic le gars qui fait Sex Is My Drug, donc il y a une photo plus ou moins porno sur la pochette, et c’est dans un emballage de dvd. Bon, ben après c’est tout, puisqu’on a un livret qui apprend juste que les morceaux de Tekken sont déjà sortis sur une compil (enfin c’est pas tout à fait juste puisqu’il y a une plage contenant 21 titres en live, c’est à dire en gros les mêmes mais avec un son plus pourri). Après on a 17 morceaux de Pulmonary Phibrosis, c’est un peu plus sérieux (ça, ça veut dire que le chanteur à un chant plus guttural).
-0 avril 2020

(Earquake #80, 2002)

AGATHOCLES/ TEKKEN « s/t » - rec-tape (vendredi 13)
Cette cassette permet la confrontation entre deux groupes atypiques : Agathocles (un des rares groupes à persister dans le grindcore, style qui connut un certain succès à la fin des années 80) et Tekken (bande de jeunots qui dynamite les conventions du grindcore, style que des tas de groupes pratiquèrent avec sérieux à la fin des années 80.) Les deux groupes sont enregistrés en concert, avec un son correct.
-1 mars 2020

(I Turned Into A Martian #3, 2002)

AGATHOCLES/ TEKKEN « s/t » - rec-tape (vendredi 13)
Ce nouveau split V13 réunit un des monuments du grind, les belges Agathocles, le groupe à la discographie qui se mesure en kilomètres, et les jeunes toulousains de Tekken, prétendant à la succession du groupe le plus prolifique. 24 titres grind-punk pour faire fuir vos meilleurs potes au son live approximatif. Mais cette musique a-t-elle besoin d’avoir le son baloche de Metallica ? A vous de voir !
-1 mars 2020

(This Heaven Gives Me Migraine #1, 2003)

TEKKEN « past & present » - tape (broken noise)
La bouffonnerie n’ayant pas de limite, voilà que Tekken profite de la faiblesse d’esprit d’un pauvre malaysien pour faire éditer sa « discographie » sur une k7 manufacturée ! L’artwork est sobre mais classieux et vous pourrez écouter 59 œuvres des toulousains dégénérés dans leur grind-punk à forte connotation humoristique. Ce qui reste amusant c’est qu’avec deux/ trois écoutes, on se rend compte que l’on peut fredonner les morceaux, qu’ils restent très mémorisables. A moins que mon cerveau soit aussi atteint que le leur ? Tekken musique de débiles pour débiles !
-1 mars 2020

(Full Of Shit #3, 2003)

TEKKEN " past & present " - tape (broken noise)
Fast hxc grindinsant de toulouse, tu trouves sur 7 k7 tous les différents splits kill ont sortis pas moins de 59 titres studio & live le tout sur un label malésien –rapide, efficace & parodie du logo de Doom- les textes sont accompagnés de p’tits commentaires commençant toujours par « song against.. » (nothing important), (english teachers), (me, you, us), (animals tests) & autre (humour in punk hardcore scene, it’s serious please) – un groupe engagé quoi… (guillom)
-0 mars 2020

(La Terrible Vendetta de Storm l’Apatride split zine, 2003)

TEKKEN " past & present " - tape (broken noise)
Incroyable et pourtant c’est vrai : il y a des gens assez fous pour sortir une discographie de Tekken ! En plus c’est une vraie k7 avec une jaquette et tout ! 59 titres tirés ben en gros de tout ce qu’ils ont fait jusqu’à présent… C’est sorti sur un label malaisien. Ils sont fous ces malaisiens.
-0 mars 2020

(Earquake #80, 2002)

TEKKEN " past & present " - tape (broken noise)
Ok, donc quand on demandera à un groupe malaysien s’il connaît des groupes français, il y a de fortes chances pour qu’il cite ce combo grindcore du sud de la france. C’est en effet dans ce pays qu’est sortie cette cassette rétrospective. L’idée de la couverture est peut-être galvaudée, mais elle reflète assez bien le contenu : massacre à la guitare électrique exécuté avec un humour tout particulier (le groupe a aussi sorti une k7 avec Agathocles les vétérans du style, il doit dnc rester des fans.)
-0 mars 2020

(Rebeliousickness #7, 2002 | Indonesia)

TEKKEN " past & present " - tape (broken noise)
Tertulis di kovernya, Perancis noise grindkor. Kalau menurut saya pribadi, ini mah masih terhitung keluarga thrashcore. Walaupun untuk noise, rilisan kali ini cukup raw, kotor, tipikal favorit saya. 59 lagu diambil dari berbagai split, kompilasi, dan rilisan awalnya, sepertinya diskografi. Bagus. Lirik, tidak tertulis. Namun saya kira cukup politis. Ada live recording juga ternyata, yah diselingi percakapan bahasa Perancis yang saya tidak mengerti. Secara musikal mungkin seperti ini. Distorsi gitar yang cukup dominan, low tuned bass, vokal teriak… tipikal band-band thrash. Ah, ini yang paling asyik, drummnya cukup teknikal, cepat, dan menyerang. Aduh, ada kover song dari Ugly Kid Joe, Nirvana, Slayer, dan band lainnya yang saya kurang kenal.

In English:
Written at the cover, France noise grindcore. If in my personal opinion it’s still thrashcore family. Although for noise, this release is raw enough, dirty, my favourite typical. 59 songs taken from some split, compilation, and their fisrt release, it seems a discography. Great. Included live recording too, variated France language conversation that I can’t understand, yeah. Musically maybe like this. Guitar distortion that enough dominated, low tuned bass, scream vocal… thrash bands typical. Ah, this is the coolest, drums enough technical, fast, and attack. Oh nooo, any included cover song from Ugly Kid Joe, Nirvana, Slayer, and other bands that I less know.
-0 mars 2020

(I Turned Into A Martian #3, 2002)

TEKKEN " past & present " - tape (broken noise)
Tekken sont en train de devenir des stars internationales ! La preuve est que Broken Noise, un label Malaisien a pris idée de sortir la discographie de ce gang toulousain. 59 titres au total ! Power Violence et grind-punk à tous les étages. Les habitués savent de quoi ils retournent, les autres peuvent s’armer de leur bonne humeur (second degré rules !) pour se faire broyer les oreilles par un déluge de morceaux aussi court, fun et violents les uns que les autres. Tout simplement l’un des meilleurs groupes anti-cons de la planète !
-0 mars 2020

(Formiga Roja Zine #15, 2003, Espana)

AGHAST/ TEKKEN " s/t " - mcd (aspidistra/ weewee)
Pelos cortos, T-shirt de Doom y simbologia anarquista son la parte estética de Tekken, una joven banda que se apunta al grindcore clasico, o sea, bateria a pinon fijo, voces histéricas y ritmos desbocados. Al tiempo que Tekken logran comprimir 7 temas en 8 minutos, Aghast tan solo consiguen ofrecernos canciones de un intenso emocore con tintes punk que satisfacera a los mas fieles del estilo.
-0 mars 2020

(Violent Attack #2, 2003)

AGHAST/ TEKKEN " s/t " - mcd (aspidistra/ weewee)
Worth getting for Tekken who offers 7 short noizy blasts à la Slavestate (râh !). Good lyrics. Good shit. French noise grindin’ attack back on da map. Yo. Track down next weewee release : Agathocles/ Urban Struggle split 7’’. Yo. Again. Aghast is good émo-melo-rock. 2 songz.
-0 mars 2020

(Short Fast And Loud #9, 2003 | U$A)

AGHAST/ TEKKEN " s/t " - mcd (aspidistra/ weewee)
French punk here with AGHAST playing some melodic emo. TEKKEN speed things up greatly with some super-raw distorted trash. Probably damn good live.
-0 mars 2020

(Michigan Hardcore webzine, 2002 | U$A)

AGHAST/ TEKKEN " s/t " - mcd (aspidistra/ weewee)
2 french bands team up for an unlikely split, Aghast brings 2 songs of amazing emotive hardcore (think Jasmine and other classic french emo bands with a hint of something heavier, maybe since by man or something like that) while Tekken sound like the french version of Mk Ultra, fast grinding, and very very sloppy, both bands are good, but i personally lean twards the aghast stuff so if you like powerful and emotive or just like it fast and messy, id recommend this cd.
Posted by John Huscio.
-0 mars 2020

(International Punk Hardcore webzine, 2002)

AGHAST/ TEKKEN " s/t " - mcd (aspidistra/ weewee)
I guess you all know by now that I hate emo, unfortunately most of the emo records I received since I started this zine have been fairly good and I haven't been able to talk shit or spread any nasty rumours. AGHAST play tight and honest emo. Sometimes melodic, but definitely not pop. Average/ silly lyrics. Live, TEKKEN were a grind band. The quality of this recording is not so good, and the vocals are screamt ; emo-grind ?? I didn't enjoy those tracks much. Their lyrics, however, seem to be quite intelligent. (Y.B.)
-1 février 2020

(Kill What…? Webzine, 2002)

AGHAST/ TEKKEN " s/t " - mcd (aspidistra/ weewee)
Aghast : une bande de terroristes auditifs dont le succès réside dans la capacité à savoir contenir l'émotion pour exploser en lambeaux au moment propice. Tendus, souvent prêts à rompre une éventuelle promesse de salut, toujours au bord de la crise de nerf libératrice. Heroine et Fingerprint en guise de psychiatre de fortune. Faut ce qu'il faut. Aghast joue de l'émo aux larmes salées. Rien à voir avec l'émo grenadine contemporain. Ils rafraîchissent la mémoire dans une ultime course contre le temps qui n'est ni perdue ni gagnée à l'écoute de ces deux titres. Pour ce qui est du grind-crust de Tekken, je ne m'attarderais pas bien plus que ça.
-1 février 2020

(LOL.com webzine, 2002)

AGHAST/ TEKKEN " s/t " - mcd (aspidistra/ weewee)
Bon, alors, le layout est très sympa, pour les deux groupes comme pour la pochette, c'est déjà ça de gagné. Par contre je suis sceptique sur le format "split-CD", que je trouve vraiment bâtard ; enfin passons... ça démarre avec deux morceaux d'Aghast, assez entraînants, genre post-HC, un peu cliché mais sincère, simple et plein d'émotion ; je suppose que c'est influencé par les trucs les plus emo de la scene lol-SxE-NYHC, en plus punk/rock peut être. (on pense à As Friends Rust, Shai Hulud ou même Grade ?) Le chant est très bon, et on a droit à quelques rythmes groovy et quelques jolies mélodies. C'est sans prétention mais ça s'écoute très bien et je trouve qu'il y a vraiment une personnalité…
Puis c'est au tour de Tekken, avec un sample de Johnny Hallyday assez hilarant en intro... Le son, exceptionnellement ignoble, est à lui seul une raison suffisante pour écouter ce disque au moins une fois. Enregistré, je crois, dans le garage avec un mini-disc, il donne une touche agressive incroyable à ces nouvelles compos, qui sont, comment dire... plus "vrai powerviolence" qu'avant, moins rigolotes, et du coup ça perd en intérêt à mon avis... Mais la reprise de "everything about you" d'UGLY KID JOE en "morceau caché" à la fin (ah, les années Grunge...) réussit à sauver le coup in-extremis... Un disque pas indispensable donc, mais rafraîchissant tout de même dans l'océan de productions Metal formaté de notre vilain pays... GML
-1 février 2020

(Heartattack # 35, 2002 | U$A)

AGHAST/ TEKKEN " s/t " - mcd (aspidistra/ weewee)
A split from two french bands that sound nothing alike. Here Aghast offer up two songs of sing/ scream emotive hardcore which is very good. I would definitely like to hear more from this band, as they were the highlight of this split for me. Tekken finishes the album woth seven songs, their longest clocking in at 1'03. They play a screamy fast hardcore/ grindcore wtyle which sounds like it was recorded in their living room. Overall, not a bas release. NH
-1 février 2020

(I Turned Into A Martian #3, 2002)

AGHAST/ TEKKEN " s/t " - mcd (aspidistra/ weewee)
Aghast est un jeune groupe de la région de Tarbes, dont c'est la première apparition discographique. Deux titres emo-rock à tomber par terre ! Rythmique entraînante, guitares qui tissent des mélodies travaillées qui ne s'arrêtent jamais, vocaux criés, tout à de quoi rappeler la " french emo touch " des années 90. J'en veux plus ! C'est trop court ! Espérons qu'Aghast n'en resterons pas là… Ensuite, on ne présente plus les rois du grunge-grind toulousins, qui font encore 7 titres et quelques délires sans aucune fioriture. Power-violence avec des lyrics toujous aussi caustiques et pourtant criant de vérité. L'artwork est super classe et c'est pas cher.
-1 février 2020

(Stand Up #3, 2002)

AGHAST/ TEKKEN " s/t " - mcd (aspidistra/ weewee)
9 titres pour ce split CD assez DIY dans l'esprit mais très classe. Aghast, avec 2 morceaux, pratique un émo new school hardcore très cool. Compos assez rapides, une voix assez déchirée qui laisse passer les émotions (putain j'parle bien !), c'est dur de " juger " un groupe sur seulement deux morceaux mais ces deux là sont très bons. Tekken quant à eux pratiquent un grindcore/ power violence super rapide. Clair que ce n'est pas mon style et donc très difficile d'être objectif sur ce coup là. C'est bourrin, c'est crié ou plutôt gueulé, même côté zique ça reste DIY. (Romu)
-1 février 2020

(MaximumRocknRoll #232, 2002 | U$A)

AGHAST/ TEKKEN " s/t " - mcd (aspidistra/ weewee)
A split with two French bands with very different styles. AGHAST are "emotional hardcore" to put them in a pigeonhole, but it's a hole in which the seem to fit nicely. Anguished vocals, meandering guitars, dissonant chords, you know the drill, and it is well done here. They thankfully avoid the all to often poorly-executed quiet singing parts, and stick to what they do well. TEKKEN, on the other hand, are crazy raw hardcore. The longest of their 7 tracks is under a minute and a half, and they pack loads of trashing madness into those short bursts. The lyrics are funny as hell, especially when they talk about how serious they are, and the whole mess is gloriously chaotic. A strange pairing of bands, but then I think we need that sometimes... Who knows, maybe this will help some mosh pit maniac from New Jersey get in touch with his sensitive side. (WN)
-1 février 2020

(Unhurt webzine, 2002)

AGHAST/ TEKKEN " s/t " - mcd (aspidistra/ weewee)
Bon, là je suis aussi peu objectif qu'enthousiaste. Ces 2 groupes de rockers sont du sud-ouest (de la campagne, c'est clair) et heureusement sont assez éloignés coté musique (allez savoir pour qui je dis " heureusement "…).
Les 2 titres d'Aghast commencent à dater puisqu'enregistrés en automne 2000, si je me trompes pas. Malgré tout, ça sonne très actuel. Emo style Serene, en plus rock (pour être à la mode je pourrais aussi dire Yage ou Amanda Woodward). Le chant est en français, à la fois crié et mélodique. Le travail des guitares est vraiment classe. Ca sonne dans tous les coins. On sent que les types assurent. Sachez juste que les 5 tarbais ont depuis évolué vers une musique plus directe, un peu à la Jr Ewing, un peu screamo glam… (ils vont me tabasser là… aaahhh !!!).
Tekken, quant à eux, donnent toujours dans la tradition grind hexagonale. Ils commencent quand même à virer à la Spinal Tap avec leur changement de line up. C'est Tep (ex-Convent) qui officie désormais à la basse, alors que l'ancien bassiste joue maintenant de la gratte. Quoi qu'il en soit, ça va pas les aider à alléger leur musique qui emprunte autant à Dropdead qu'à Charles Bronson qu'à Ugly Kid Joe. Ce qui est marrant, c'est que j'ai quand même l'impression que ces imbéciles s'améliorent sérieusement à chaque enregistrement (son, compos, paroles, attitude…).
Je rajoute que la pochette est aussi très cool, extraite d'une bd d'un gars allemand. - HL
-0 février 2020

(Loco Zine, 2002)

AGHAST/ TEKKEN " s/t " - mcd (aspidistra/ weewee)
Deux titres pour les premiers, sept pour les seconds, tous dans une même veine bien violente mais à des degrés variables selon le caractère de chacun. Aghast aborde le côté emo-violence avec une power pop sensible et hypertendue, servie par des morceaux énormes en poids d'émotion, et déchirés par un chant éraillé et hurlé jusqu'à l'extinction de voix. Si le meilleur est à venir pour eux, alors ce groupe est déjà très fort. Plus connu mais aussi plus chaotique, Tekken crache le feu et sort un crusty-grindcore-punk virulent à faire passer Unlogistic pour d'aimables vieilles branches. Les compos sont brutales mais non dénuées d''umour, avec Johnny en guest star et un titre surprise (live !) en morceau caché. Une vraie châtaigne pour nos oreilles !!! (steph " loco ")
-0 février 2020

(Earquake #78, 2002)

AGHAST/ TEKKEN " s/t " - mcd (aspidistra/ weewee)
Un split cd placé sous le signe du contraste. On découvre Aghast, jeune combo de hardcore intense au vocal crié et aux compos structurées (un titre s'étend sur 4 minutes 30, ce qui sans être un record est assez rare pour être souligné), avec deux titres à la construction et la production remarquable. Tekken s'est déjà bien étalé sur cassette, et un support plus sérieux permet de mettre en avant plus de qualités. Ne surtout pas croire qu'ils ont laissé leur côté bordélique dans leur salle de répète, la productio, de ces 7 courts assauts parfois gentiment parodiques (crust/ power violence/ thrash metal passés au mixeur) vous détromperait vite.
-0 février 2020

(Anal Deformity # ?, 2001)

AGHAST/ TEKKEN " s/t " - mcd (aspidistra/ weewee)
Le split des extrêmes avec Aghast et un émo-rock désespéré et déchiré (ce qui est somme toute logique) suivi de Tekken pour une poignée de titres chaotiques et violents. En plus la pochette est très belle et le prix est modique alors que demande le peuple ?
-0 février 2020

(Your Sex Is My Drug #6, 2001)

AGHAST/ TEKKEN " s/t " - mcd (aspidistra/ weewee)
Voici le style de mcd qui fera que j'aimerai toujours l'underground. La présentation est soignée et perso. Les deux titres d'Aghast sont deux cris qui déchirent, plongent en vous pour vous arracher les tripes avec un chant pleuré/ hurlé qui s'insinue dans votre cerveau… Le genre de zique qui vous travaille au corps. Ensuite on revient les pieds sur terre avec les grinders barjos de Tekken. La transition est rude et le choc fait mal… comme une virée en bagnole… vous roulez tranquillos cheveux au vent et puis paf vous vous prenez un platane… ou comme un trip, Aghast c'est la " montée " et Tekken c'est la " descente " (euh, ça veut pas dire qu'ils sont mauvais…) Disons que ce mcd est bien sournois mais les deux groupes sont excellents dans leurs styles respectifs. A noter que le son de Tekken est excellent (c'est une bonne surprise aux vues de leurs précédentes prods) et que le groupe nous a réservé une reprise vraiment fun en ghost track… surprise…
-0 février 2020

(In Dust We Trust #2, 2001)

AGHAST/ TEKKEN " s/t " - mcd (aspidistra/ weewee)
Pas facile de chroniquer un disque fait par des gens que l'on a été amené à côtoyer et à voir en live très souvent. Des potes quoi ! Ca ne me fait pas vraiment peur, car je ne suis pas connu pour cirer les pompes des copains si facilement, à être très critique au contraire. Aghast pendant longtemps n'échappait pas à la règle. Mais comme ils sont soucieux de bien faire, ils ont écouté les conseils de tonton Jeff, et leur musique commence à ressembler plus qu'à quelque chose ! C'est rapide et mélodique, tout en gardant un côté hardcore moderne semblable à Shotmaker par exemple. On a cité Turning Point aussi et même si je ne vois pas où, ça peut montrer combien ce groupe n'est pas facilement classable. Un petit côté Shaï Hulud/ Envy commence à transpirer, et leur musique devrait évoluer vers ça. Qui s'en plaindra ? Tekken nous offre ses meilleurs titres à ce jour. Si, si, je vous assure, plus rien à voir avec la farce du début, Tekken est un vrai groupe avec de vrais morceaux. L'esprit potache reste présent avec une bien jolie interprétation d'un classique du hard des 90's, " everything about you ". Encore une bien jolie pochette pour une prod weewee, qui montre que l'on peut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux, j'adhère !
-0 février 2020

(Vendetta #4, 2001)

AGHAST/ TEKKEN " s/t " - mcd (aspidistra/ weewee)
Dessin de Lars Henkel tiré d'Emograph (la presse à grumeaux) pour la pochette. Hardcore emo metal pour les tarbais d'Aghast, deux titres qui passent comme du petit lait, rien à dire. Et je sais pas combien de titres pour Tekken, grond fourre tout au son clair, vieux plans heavy/ trash alternant grosse bouillie de guitares et hurlements quasi constants. Il y a une reprise (massacré bien sûr et en live) à la fin mais je n'arrive pas à l'identifier, merde alors… Qui donc ne connaîtrait pas Tekken (car sinon comment est-ce possible ?), ce skeud est le meilleur pour découvrir, je pense (surtout parce qu'il y a les très bons titres d'Aghast de toute façon).
-0 février 2020

(Better Rock Than Roll #2, 2001)

AGHAST/ TEKKEN " s/t " - mcd (aspidistra/ weewee)
Ouaouaouaoua, ouiouiouioui, encore une formidable yesyes prod. avec cette fois-ci les tarbais d'Aghats qui nous livrent 2 titres excellents,uns voix exceptionelle sur des compos émo hardcore vraiment bien foutues. On ne peut vraiment dire que du bien sur la musique de ce groupe, j'attends l'album avec impatience. Tekken et leur grind poser ça me le fait bien aussi, on note de réels progrès au niveau des compos, un peu plus recherchées dirais-je. A que coucou vive le rock'n'roll, le vrai, connard, pas de la variétoche comme ta daube. Dépêchez-vous de l'acheter, les productions weewee ça part vite. Oui oui. Brice
-0 février 2020

(Trash d'Encre #1, 2002)

ROMEO IS BLEEDING/ TEKKEN " s/t " - rec-tape (vendredi 13)
Romeo Is Bleeding ? Un putain d'emo metal qui te prend aux tripes et te décalque la tronche, ici avec 4 songs. Tekken ? Quoi ? Tu connais pas ? Allez, t'as une chance de te rattraper avec ces 13 ceaux-mor (dont 4 reprises : Nirvana, Tennis Bastard, Sickness, Slayer). Les 2 combos ont été enregistrés lors d'un concert de RIB à toulouse, lors duquel les méchants Tekken se sont invités.
-0 février 2020

(Coexistence #18, 2002)

ROMEO IS BLEEDING/ TEKKEN " s/t " - rec-tape (vendredi 13)
Un court live de RIB (enregistré à toulouse) plutôt bien mais malheureusement desservi par le son (pas inécoutable mais au niveau assez faible). Pareil pour Tekken qui continuent dans la destruction musicale et le détournement de concerts. On remarquera un jaquette sobre et esthétique qui montre qu'on peut faire du beau avec peu de moyens. L
-0 février 2020

(Vendetta #4, 2001)

ROMEO IS BLEEDING/ TEKKEN " s/t " - rec-tape (vendredi 13)
Quatre titres enregistrés lors d'un concert à Toulouse le 21/10/00 pour RIB, son très cru, c'est tout bizarre, ça foisonne pas comme en studio, c'est rigolo ! Quant à Tekken, on a le résultat de leur détournement de concert (ils étaient pas prévus et sont montés sur scène entre deux groupes avec des bas sur la gueule et ont obligé les malheureux spectateurs à subir leur set grind'n'rollant. Heureusement que le reste du concert s'est déroulé normalement et aucune victime n'est à déplorer).
-0 février 2020

(Your Sex Is My Drug #5, 2001)

ROMEO IS BLEEDING/ TEKKEN " s/t " - rec-tape (vendredi 13)
V13 nous balance un split live (de Toulouse) bien dans la " tradition " du label. Il s'agit de hardcore furieux pour les premiers et degrind pour les seconds (des habitués de YSIMD et figurant sur ma compil cd-r qui vient de sortir…) Le tout s'est fait à l'arraché et permettra à tous les enragés de se défouler grave…
-0 février 2020

(Earquake #77, 2001)

ROMEO IS BLEEDING/ TEKKEN " s/t " - rec-tape (vendredi 13)
Ces deux groupes français sont ici enregistrés en live, ce qui ne rend pas forcément justice à l'émo hardcore de Romeo. Mais ça reste tout à fait écoutable. Par comparaison, Tekken s'en sortent presque mieux avec leur grind power violence émaillé d'humour et de clins d'œil metalliques.
-0 février 2020

(I Turned Into A Martian #2, 2001)

ROMEO IS BLEEDING/ TEKKEN " s/t " - rec-tape (vendredi 13)
Ah ! Romeo Is Bleeding est un des groupes hardcore français les plus doués du moment. Z'avez qu'à jeter une oreille à leur cd 5 titres autoproduit pour vous en convaincre. Et j'étais tout content de les retrouver sur une des innombrables split k7 de Vendredi 13 Recordings parce que j'aime cette façon de faire. Malheureusement, ces 4 titres ont été enregistrés en live à l'occasion d'un concert réunissant RIB, Mistaken, Tekken et Boy Sets Fire et donc le son n'est pas des plus clair. On peut même dire sans trop de risque qu'il est pourri puisqu'on entend quasiment rien de la guitare et que la caisse claire prend tout le reste de la place. Quelle drôle d'idée que de mettre de la reverb sur une caisse claire, je n'aime pas du tout… Bon, pour les 4 titres il y en a deux que je connaissais pas et qui ont l'air de confirmer le talent du groupe dans un registre " oh so emo : chaos ", mais c'est à confirmer avec un meilleur son… Bon, pour Tekken, on sait à quoi s'en tenir. Grind à tous les étages. 13 titres en moins d'un quart d'heure avec reprises de Nirvana, Slayer, Sickness et Tennis Bastard. Mine de rien je m'y suis fait à ce groupe de posers, ils me font bien rire avec leur approche très second degré. Mais bon, en live c'est quand même dur à avaler !
-0 février 2020

(Vendetta #4, 2001)

KURUMA BAKUDAN/ SICKNESS/ TEKKEN " s/t " - rec-tape (peace & noise)
On a en stock pour 30f pc, ça peut sembler un peu cher mais c'est pour rembourser un duplicateur de cassette professionnel (qui a déjà été acheté) et qui pourra être utilisé par les gens qui en ont besoin (sur la région toulousaine) donc une très bonne idée en vue de promouvoir les initiatives du coin. Jolie pochette assemblée à la main et pour la zique il y a une face (soit une demi heure) de KB, groupe barré de crust à deux basses composé d'anciens Coche Bomba, les morceaux étant entrecoupés d'extraits d'infos, et sur l'autre face un quart d'heure de Sickness en live (gros crust qui tache) et un quart d'heure de Tekken (est-il possible de faire un fanzine sans écrire ce nom au moins une fois ?) ; Dans l'ensemble ça reste très écoutable pour le bruit que ça fait.
-0 février 2020

(Vendetta #4, 2001)

TEKKEN " …vous interprètent une reprise de leur choix " - 7'' (Freaks | U$A)
Voilà un disque difficile à chroniquer !! On pourrait effectivement chroniquer ce qu'il y a sur le disque de façon naïve comme ça a été fait (la face A s'intitule " Tekken vous interprètent une reprise de leur choix "), ou alors vendre la mèche, mais le mieux c'est que si vous aimez les plaisanteries, c'est une bonne blague qui vous coûtera 10 balles (5 pour l'objet, 5 pour le port), on en a quelques un.
-0 février 2020

(In Dust We Trust #1, 2001)

TEKKEN " …vous interprètent une reprise de leur choix " - 7'' (Freaks | U$A)
Ce groupe australien nous propose un 45 tours fort plaisant. Il n'y a qu'une face sur ce disque et un seul morceau. Il s'agit donc d'un quintette australien drivé par deux frangins aux guitares. C'est du live et le groupe a l'air énorme chez lui, car on entend le public et cela m'a tout l'air d'être un stade. La musique est un rock'n'roll basique, mais très carré. Le chant est travaillé au bourbon, éraillé, pas vraiment mélodique. Un groupe à surveiller de près.
-0 février 2020

(I Turned Into A Martian #2, 2001)

TEKKEN " 15 " - rec-tape (vendredi 13)
Aïe ! Un live de Tekken ! 18 titres de grind grunge en live et autant de bonus ! Tous les tubes du groupe toulousain y passe dans une chaude ambiance ma foi. Apparemment le tenancier a du faire du bénef, parce qu'il n'y avait pas grand monde devant la scène, à moins que ce soit une private party (avec l'accent siouplait !) C'est marrant, c'est un des premiers concert où j'entends les discussions du public entre les morceaux. Bien drôle, parce qu'en plus, ils applaudissent comme s'ils étaient obligés. Moi je trouve qu'ils ne devraient ne faire que des reprises. Celle de " close to me " est plutôt sympa. Dommage qu'il n'y ait que l'intro ! Les fils spirituels de Venom ?
-0 février 2020

(Vendetta #3, 2001)

HEADWAY/ TEKKEN " s/t " - 7'' (paperplanecrash/ weewee)
Ca commence par un très bel instrumental d'Headway de deux minutes, puis comme toutes les belles choses ont une fin ça enchaîne avec le grind'n'roll débridé de Tekken, que le destin a fait passer des démos K7 de Vendredi 13 à un vinyle chez WeeWee (mais faut dire que c'est assez pratique quand le destin chante dans le groupe…) La meilleure production, et le fait du vinyle aussi, fait prendre plus au sérieux leur zique, avec des trucs assez originaux dedans… Enfin, ça ne vous empêchera pas de vous exclamer " qu'ils sont cons ces Tekken " en écoutant la reprise d'AC/DC. J'ai dit que les deux groupes s'enchaînent parce que le machin n'est pressé que sur une face, donc intérêt pour les collectionneurs. La pochette est signée Seb de la Presse à Grumeaux, donc intérêt pour l'amateur de graphisme. Donc skeud plein d'intérêt.
-0 février 2020

(Coexistence #17, 2001)

HEADWAY/ TEKKEN " s/t " - 7'' (paperplanecrash/ weewee)
Pochette assez esthétique dans le genre du 7'' de Summer Day In June (normal, me direz vous puisque c'est un membre du groupe qui les a toutes les deux réalisées). Ce qui est étrange avec ce disque c'est qu'il n'y a qu'une seule face (dommage…) Headway nous offrent un morceau instrumental post-rock comme un Mogwai plus jazzy. Très agréable à écouter, un morceau de plus sur la deuxième face aurait été accueilli à bras ouverts. Tekken, eux, continuent leur croisade posi-grind as fuck. D'ailleurs, je trouve que ça passe largement mieux sur 7'' que sur cassette (le son y est peut-être pour quelque chose). On remarquera la reprise d'un des meilleurs morceaux de Nirvana (" tourette's ") et un clin d'œil assassin à " highway to hell " de qui vous savez. Il y a une certaine fraîcheur qui se dégage de ce 7''. L
-0 février 2020

(Your Sex Is My Drug #5, 2001)

HEADWAY/ TEKKEN " s/t " - 7'' (paperplanecrash/ weewee)
Sorti chez weewee ce split ep dont la présentation est plutôt agréable bien que sobre présente un titre d'Headway et son post rock et 7 titres de Tekken. C'est assez intéressant et agréable à écouter en ce qui concerne headway et en ce qui concerne Tekken et bien c'est la pure défonce comme à chaque fois… Encore un ep pour faire la teuf.
-0 février 2020

(I Turned Into A Martian #1, 2001)

HEADWAY/ TEKKEN " s/t " - 7'' (paperplanecrash/ weewee)
Bon, autant l'avouer tout de suite, je me suis procuré ce ep parce qu'il y avait Headway, Tekken ne m'ayant pas vraiment emballé jusqu'à présent. Une seule face du petit bout de plastique possède les sillons magiques. Ca commence par l'unique titre d'Headway (seulement !) et point de hardcore metallotorturé comme sur les précédents enregistrements, mais une plage ambiant jazzy/ post rock de 2 minutes des plus agréables à mes oreilles. Tekken est un peu plus audible que sur les k7 Vendredi 13. Moins bordélique et grind pour le grind, ça le fait déjà mieux. J'aime bien le fait de passer à la moulinette tout ce qui bouge, ça me fait marrer. Ils sont anti-tout et se moque de tout, mais c'est juste parce qu'ils veulent passer pour des rebelles. Z'ont trop honte de leur vraie nature d'émokids ! Si tu penses détenir la vérité, t'as rien compris. On pourrait aussi le résumer comme ça. J'aime bien ce skeud, finalement. Putain, z'aurait quand même pu mettre des titres d'Headway sur l'autre face, même les vieilles démos…
-0 février 2020

(In Dust We Trust #1, 2001)

HEADWAY/ TEKKEN " s/t " - 7'' (paperplanecrash/ weewee)
Headway, c'est la classe ultime. Aucun débat possible avec moi, tant ce groupe compte à mes yeux. C'est un titre exhumé je ne sais d'où qui nous est servi. Ceux qui ont été décontenancés par le cd chez Stonehenge, vont retrouver là le Headway brutal et violent des débuts. Le titre dépasse tout juste les deux minutes et cela paraît moins travaillé que les longues compositions à tiroirs des toulousains, mais ne vous y fiez pas trop, car c'est (comme d'habitude) superbe. Tekken nous sort son " grind " indéfinissable mais hilarant. On frise souvent le n'importe quoi, mais on leur pardonne, car l'humour servi ici fait très bien passer la pilule. Une seule face, dommage. La pochette est superbe, réalisée par Seb ex-Summer Day In June et je pense que c'est la plus belle pochette ep de ma collec, rien de moins !
-0 février 2020

(Better Rock Than Roll #1 2001)

HEADWAY/ TEKKEN " s/t " - 7'' (paperplanecrash/ weewee)
Vos parents les adorent et moi aussi (Tekken pas vos parents), 7 titres de grindcore dont une reprise de Nirvana. Ca n'arrive jamais à atteindre la minute, normal pour le style. La prochaine fois les gars, mettez deux fois plus de chansons. En bonus une reprise d'AC/DC et il faut trouver qui joue sur quel instrument. Headway = no comment. Brice
-0 février 2020

(Vendetta #3, 2001)

PRIME CUT/ TEKKEN " such a gay split tape " - rec-tape (vendredi 13)
Prime Cut c'est du hardcore moderne carré et costaud et un son correct. Serait-ce le premier groupe à faire de la musique au sérieux sur Vendredi 13 ? En tout cas c'est encore le seul puisque ça enchaîne avec Tekken, bon, qu'est-ce que vous voulez que je vous dise, j'en ai marre de chroniquer du Tekken moi. Là c'est du live (si si, ils font des concerts, il paraît même que des gens vont les voir ! rassurez-vous, ça dure jamais longtemps.)
-0 février 2020

(La Pappa Con Il Pomodoro #4, 2001 | Italia)

PRIME CUT/ TEKKEN " such a gay split tape " - rec-tape (vendredi 13)
From the very active french tape label Ven. 13 come this split. P.C. play 3 long moshing metalcore tracks. Not my cup of tea, anyway it's well played & i think it's a great band for the kids into this kinds of sounds. 11 great live tracks for T... Chaotic & noisy grindcore with total blurr explosion & some funny touch. The sound quality (for a live recording) is decent. I'm interested to listen futur releases of T.
-0 février 2020

(Earquake #75, 2001)

PRIME CUT/ TEKKEN " such a gay split tape " - rec-tape (vendredi 13)
Prime Cut propose un hardcore nouvelle école. Fortement métalisé, et tout aussi fortement pesant et martelé. Le son est correct, et dans le genre evil hardcore, ça se tient sans problème. Tekken, ils se sont échappés de leur local de répète, la prochaine fois il faudra mieux barricader toutes les issues ! En plus en live avec un son distant, il faut vraiment du courage pour écouter ça.
-0 février 2020

(Coexistence #17, 2001)

PRIME CUT/ TEKKEN " such a gay split tape " - rec-tape (vendredi 13)
Tekken vont bientôt sortir plus de trucs que Spazz à ce rythme ! Ici rien de plus à dire si ce n'est qu'il s'agit d'un live au son très mauvais (pour ne pas dire inécoutable). Prime Cut ne bénéficient pas non plus d'un bon son mais on peut quand même écouter le mosh metal (genre Earth Crisis et consorts) du groupe. Leur metal core n'est pas mauvais, mais je trouve les vocaux (et les horribles chœurs) beaucoup trop NYHC. Je reste donc partagé. L
-0 février 2020

(Your Sex Is My Drug #4, 2001)

PRIME CUT/ TEKKEN " such a gay split tape " - rec-tape (vendredi 13)
Le label Vendredi 13, toujours actif nous offre cette fois-ci 1 split tape regroupant un groupe de hardcore aux influences métaliques Prime Cut et Tekken que vous connaissez déjà avec son grind punk délirant et bordélique. Je ne reviendrai pas sur le second groupe qui bourrine un max et s'en donne à cœur joie (le son n'est pas top…) Le premier que je découvre en ce moment même, distille un hardcore métallisé pesant et lourd de qualité. Encore une très bonne découverte donc sur ce génial petit (ce n'est pas du tout péjoratif) label qu'est Vendredi 13. Chaudement recommandé.
-0 février 2020

(Infected Dementia #1, 2002 | Lithuania)

TEKKEN/ DIGITAL SMART REPUBLIC " s/t " - rec-tape (vendredi 13)
Interesting thing from France. Digital Smart Republic plays old school techno, remind Depeche Mode - cool ! Tekken with Doom-isn logo gives grinding stuff, nothing special… just guys are having a good time. Contact !
-0 février 2020

(Trash d'Encre #1, 2002)

TEKKEN/ DIGITAL SMART REPUBLIC " s/t " - rec-tape (vendredi 13)
DSR fait de l'ebm, et il le fait bien ! C'est vrai que je ne suis pas un expert de ce style de zique, mais bon… Le pegrou fait même une reprise d'Agnostic Front ! Tekken, lui, joue du grind/ punk puisant son inspiration dans les racines de ces 2 styles. Le groupe a vraiment un esprit " on s'en bat les couilles ", et j'adore ça ! Achetez cette k7 et soutenez V13, ok ?
-0 février 2020

(Earquake #74, 2001)

TEKKEN/ DIGITAL SMART REPUBLIC " s/t " - rec-tape (vendredi 13)
Une cassette assez atypique chez Vendredi 13, mais Digital Smart Republic s'avère une excellente surprise. Le nom suggère Atari Teenage Riot, mais la musique est très inspirée par le Depeche Mode le plus sombre et le plus dépressif (sonorités, ambiances), avec par dessus une discrète voix lancinante. Le titre des chansons n'est pas mentionné, et c'est bien dommage car DSR est vraiment excellent. Ayant eu grand mal à écouter entièrement la précédente démo de Tekken, il n'y a pas trop de risque à tester ce qu'ils nous proposent là, attaquant fort à propos sur une intro de Depeche Mode. Grind à tout va, morceaux qui se terminent avant d'avoir commencés, clins d'œil à la culture metal de leur 14 ans, je fais du grind, je délire… on décroche vite. A réserver au chill out après votre prochaine soirée disco entre crusties.
-0 février 2020

(La Pappa Con Il Pomodoro #4, 2001 | Italia)

TEKKEN/ DIGITAL SMART REPUBLIC " s/t " - rec-tape (vendredi 13)
T play 17 grind-noise blasts, chaotic & psycho. DSR is electronic music sometimes similar to the techno-pop of the 80's, sometimes they get more ambiant, very cool and interesting. Weird pairing for open minds only. This label also has done a full tape for the second band.
-0 février 2020

(Coexistence #17, 2001)

TEKKEN/ DIGITAL SMART REPUBLIC " s/t " - rec-tape (vendredi 13)
Très actif ce label K7 créé par David weewee ! Cette fois, place à la musique électronique sur la première face : DSR est le projet solo du chanteur de Romeo Is Bleeding (on retrouve d'ailleurs une version du titre qui termine le mini-cd du groupe), on pourrait qualifier ça d'électro sombre où l'on retrouve des influences industrielles et new wave à la Depeche Mode, groupe dont je n'ai jamais été vraiment fan. Pourtant, j'accroche terriblement à DSR, probablement à cause d'un savant dosage des influences ; c'est vraiment le genre d'électro dont on ne se lasse pas. Quant à Tekken, ils font toujours dans le grind absurdo-nihiliste et on a même droit ici à des riffs de Serene et Slayer. Les titres des morceaux sont toujours aussi incisifs : " magnum is as gay as me ", " fuck emo " ou " Slayer sucks ". La démarche me plait mais j'ai toujours du mal à écouter plus de 5 morceaux. A noter qu'il y a à la fin de ma cassette le hit " too shy " du groupe culte Kajagoogoo (magnifiques nuques longues qui ont bercées mon enfance). L
-0 février 2020

(I Turned Into A Martian #2, 2001)

TEKKEN/ DIGITAL SMART REPUBLIC " s/t " - rec-tape (vendredi 13)
Si vous avez lu le précédent I Turned Into… (mettre sur les pointillés ce que vous rêvez d'être), vous savez déjà de quoi il en retourne avec ce projet solo du chanteur de Romeo Is Bleeding (groupe metal hardcore du sud de la France). Cette première production de DSR présente un ebm (electro body music pour faire danser ton corps jusqu'au bout de la nuit, à poil, ou alors tout de cuir et de clous vêtu) au fort relents new wave. Le Depeche Mode des débuts vient immédiatement à l'esprit pour les mélodies synthétiques, alors que des rythmiques rappelleraient plus les brutes de Front 242. En tout cas, je trouve ça bien plus intéressant que la plupart des trucs du style encensés dans Elegy, mais qui à l'écoute de leurs compilations se révèlent, le plus souvent, être de sombres merdes empêtrées dans des sonorités techno à 2 francs. Le " with me " Agnostic Front a été retouché pour pouvoir passer en boite de nuit. Après avoir été dansé toute la nuit en boite, Tekken nous offre l'opportunité d'aller danser dans la poubelle avec leur grind j'm'en foutiste où tout le monde en prend pour son grade : attaques en règle permanentes contre les biens pensants, que tu sois emo-kids, metalleux-kids, karate-kids, Magnum, Highlander, David ou autre, il y a, à coup sûr, un morceau qui t'es dédié. The Cure et Slayer sont passés à la moulinette le temps d'une esquisse de reprise. Presque une vingtaine de titres en moins de dix minutes, record à battre, Locust ne sont plus les maîtres du power violence ! Ce n'est pas leur meilleur prod, le son faisant ici cruellement défaut à la virtuosité des musiciens.
-0 février 2020

(Vendetta #2, 2000)

TEKKEN/ DIGITAL SMART REPUBLIC " s/t " - rec-tape (vendredi 13)
De la techno avec des chants à la kraftwerk et du grind trash avec hommage à Slayer.
-0 février 2020

(Your Sex Is My Drug #6, 2001)

TENNIS BASTARD/ TEKKEN " before-after split tape " - rec-tape (the attack of the degoulinous lombricus)
Hum, ce nom de label… ça vient de l'esprit de quelqu'un de torturé. Bon, vous connaissez peut-être Tennis Bastard et Tekken si vous êtes des fidèles de YSIMD… C'est du grind délire idéale pour s'éclater entre potes dans la ferme d'à côté. Le son est moyen et la pochette est gore. Une split tape pour les amateurs d'extrême donc. Ah, si ça continue Tekken va rattraper Agathocles au nombre de prods sorties tellement le groupe balance des prods à la min !!!
-0 février 2020

(Trash d'Encre #1, 2002)

TEKKEN/ HUGARU PITOPO POPTARIES ADVENTURE " s/t " - rec-tape (vendredi 13)
Eh eh eh, ultra portnaouak split tape (la première prod de V13 en fait), avec d'un côté Tekken (aussi productifs que Didier Barbelivien), que vous connaissez déjà, et de l'autre HPPA, fils dégénéré engendré par maman electro et papa grind, ou par maman grind et papa electro, je sais plu moi… Terrible.
-0 février 2020

(La Pappa Con Il Pomodoro #4, 2001 | Italia)

TEKKEN/ HUGARU PITOPO POPTARIES ADVENTURE " s/t " - rec-tape (vendredi 13)
(ndale : french people are becoming the best bandnamers) T : see other review. HPPA ; cyber grindcore bastardized with industrial. Grunt vocals, fats drum machine, crazy guitar riffs and originality !
-0 février 2020

(I Turned Into A Martian #2, 2001)

TEKKEN/ HUGARU PITOPO POPTARIES ADVENTURE " s/t " - rec-tape (vendredi 13)
Encore une vingtaine de titres joués à la vitesse du TGV pour Tekken (all stars band toulousain, arf, arf !). Cette fois, c'est Deep Purple et toujours The Cure qui ont l'honneur d'être repris par ces branleurs de manche de guitare, qui en plus écrivent des textes avec de plus en plus de discernement (" prout ", " bleuargh ! ", " I never waste my time when I'm killing someone ", " I never want to cry because I'm a tough guy "…) Hugaru machin chouette, eux, pourraient être un peu le pendant electro de Tekken. Une boite à rythme martèle le tempo à 200 bpm minimum, sur laquelle un goret vient pousser la chansonnette. Et ma foi, ce porc possède un bien bel organe ! Quelques breaks beats, et autres notes de guitares éparses viennent aérer cette orgie sonore qui ferait passer Johnny Ultra-Violence pour Mireille Matthieu. Ca se mélange à merveille avec la perceuse qui m'embêtait quand j'écoutais Broken Toy. S'ils pouvaient rajouter un petit coup de scie circulaire en rythme, ça m'arrangerait. A écouter quand il y a des travaux sous ta fenêtre.
-0 février 2020

(Heartattack #27, 2000 | U$A)

TEKKEN/ HUGARU PITOPO POPTARIES ADVENTURE " s/t " - rec-tape (vendredi 13)
Wow, what a bunch off shit to have to listen to. HPPA uses a drum machine to make sploppy noise, Tekken doesn't. the tittle insert doesn't even have a song list. Don't fucking waste my time like this. ADI
-0 février 2020

(Vendetta #2, 2000)

TEKKEN/ HUGARU PITOPO POPTARIES ADVENTURE " s/t " - rec-tape (vendredi 13)
Tekken, grind avec des guitares un peu rock'n'roll et une reprise de Deep Purple. C'est assez fun, mais le puriste devrait avoir du mal à s'y retrouver. Hugaru, grind avec grognements, boite à rythme, délire techno, trash et de la flûte ! C'est pas très précis et toujours aussi fun.
-0 février 2020

(Coexistence #13, 2000)

TEKKEN " we killed bruce " - rec-tape (tekken)
Malgré la présentation Crass/ Doom de la jaquette, le groupe évolue plutôt dans un style grind déjanté quelque peu expérimental (il y a un synthé). La plaisanterie st donc de rigueur comme en témoignent les titres poétiques des chansons (ex : " my shit is better than yours ", " constipation for revolution ", " frottons nous les muqueuses ", " ska fucking sucks ", etc.) A noter aussi un léger côté new wave accentué par une reprise bien sentie du " close to me " de The Cure. Enfin, ne pasez pas à côté des sessions radios (avé l'acceng !) La démarche du groupe est drôle, mais c'est meilleur à dose homéopathique. L
-0 février 2020

(Heartattack #24, 1999 | U$A)

TEKKEN " we killed bruce " - rec-tape (tekken)
Goes from funny jokes to boring attemps at being obscene pretty quick. Grind with crazy japan-style humour from France. Other than grind, drum machines, Cure cover, Shaggy Hound cover (?), there is a Crass style poster/ lyric sheet with photos of the band members and their respective sports cars. The lyrics range fairly benign (" the worl is like toilet ") to worthlessly offensive (" a day without a X movie, is like a girl without a pussy "). The one redemption to my copy was the french hip-hop on the reverse side. File under novelty. WM
-0 février 2020

(Poke #3, 1999)

TEKKEN " we killed bruce " - rec-tape (tekken)
Putain, y font pas rire les weewee… Paye ta démo qui tape, déjà l'artwork qui fait flipper, le logo rip-off de Doom, trop fort… C'est fast as hell, avec boite à rythme, sur 2-3 morceaux ça part disco-crust ou new wave-grind, un massacre de cure en guise de reprise (on s'refait pas Dav !). Toulouse nike tout, mon ami(e)… Si t'aime pas, c'est pas grave, c'est fait exprès !
-0 février 2020

 

 

 

 

 

 


contact