| interviews
what will the neigbors think?...

 


  Fuk Zine #2 (2003)

Tekken fait parti de ce groupes pour qui le bruit est toute une vie, avec des morceaux inventifs et marrants, Tekken est à mon avis un des groupes les plus prometteurs de l’hexagone c’est pourquoi j’ai tenu à vous les faire découvrir.

1) Pourquoi faire un groupe ?
- Dav/ guit : Faire un groupe c’est un peu concrétiser l’amour que l’on a pour la musique. Après c’est l’occasion de vivre plein de choses fortes et pour nous c’est aussi un moyen de resserrer les liens amicaux (puisqu’on n’a pas formé le groupe par le biais de petites annonces mais parce qu’on était potes.)
- Jo/ batt : Pour le plaisir de sortir des disques, faire des concerts, s’amuser, rencontrer des gens…
- Tep/ bass : Pour moi, cela traduit un fort désir personnel de participer à la création de quelque chose, d’une dynamique. En fait c’est la dimension collective qui m’intéresse. Qu’est ce que la mise en relation de personnes autour de thèmes communs, comme la musique, la sub culture ou sous culture, peut arriver à créer donc. Ceci pour ensuite pouvoir voir par soi-même et par les autres surtout, c’est à dire tenter de faire partager ce « travail » à qui le veut bien…
- Dav/ mic : Pourquoi faire un fanzine ? Les motivations sont les mêmes je pense (en tout cas en ce qui me concerne ça a été le cas !) On a pas vraiment commencé comme un vrai groupe puisqu’au départ c’était plus une blague qu’autre chose et qu’on (que « je ») ne voulais pas faire de concert… Donc en ce qui nous concerne « pourquoi faire un groupe ? », ben c’est dur de répondre… mis à part pour s’amuser et finalement permettre à quelques frustrations d’être évacuées et pourquoi pas pouvoir tenter de s’exprimer un peu.

2) Et surtout pourquoi tant de bruit ?
- Tep/ bass : Eh bien car le bruit signifie la vie, et la vie malheureusement elle est pas mal pourrie, ça crie souvent, même si cela reste à l’intérieur des fois faut que ça sorte de différentes manières, les unes plus ou moins constructives et intelligibles que les autres…
- Jo/ batt : Parce que comme ça ta mère elle vient pas te voir en concert parce que ça lui fait mal aux oreilles.
- Dav/ guit : Vu qu’il n’y a aucun de nous qui a fait une école de musique c’était plus facile pour nous de faire du bruit que du jazz. En plus ça tombe bien, on adore le bruit.

3) Comment se porte la scène grind/ punk de part chez vous ?
- Jo/ batt : Correct. Y’a des chouettes groupes, des émissions de radio, quelques concerts (trop rares), 2 chouettes endroits et des gens différents et motivés, on a pas trop à se plaindre…
- Dav/ guit : On a quelques bons groupes qui font du bruit : Hypoptalasias, Grinder Surprise, Biotox, Bruno Lopez, Anal Rip, Les Brutes… Je dois en oublier pas mal. Après il y a quelques groupes de gens qui organisent des concerts. David et Tep pourront mieux t’en parler que moi vu qu’ils en organisent. On a pas trop à se plaindre si ce n’est peut-être au niveau du manque de salle.
- Tep/ bass : C’est vrai qu’il y a surtout pas mal de groupes je pense… Des gens qui se bougent en dehors de la simple pratique musicale pure, moins, c’est sûr, mais bon ça va. Ce qui manque le plus comme partout, c’est des bons lieux où l’on peut faire des trucs (hors bars classiques pour les concerts, même s’il en manque aussi…)
- Dav/ mic : Elle est comme partout : petites rivalités et manque de savoir vivre sont les règles à suivre. Donc tu vois, elle se porte bien. Malheureusement la scène hardcore est noyautée par les blaireaux qui écoutent du néo et devient de plus en plus creuse… le metal est la plaie du monde.

4) Vous avez sorti pas mal de prod mais le son est souvent pérave, on dirait un choix de votre part, dites-moi si je me trompe ?
- Dav/ guit : C’est pas vraiment un choix, c’est qu’on n’est pas encore assez riche pour passer notre temps dans les gros studios ! Après là je pense que tu fais allusion à la flopée de k7 où on apparaît, mais pour ce qu’on a sorti sur d’autres supports le son est honnête.
- Dav/ mic : Oui, je pense que tu te trompes. En fait, pour dire la vérité c’est souvent moi qui aie sorti ces prods et donc les autres n’étaient pas forcément au courant… le truc c’est que j’avais envie de sortir plein de truc et même si le son n’est pas génial : j’en ai rien à branler. Si les gens ne sont pas content : j’en ai rien à branler… Je veux juste dire par là que je fais des choses pour moi, pour me faire plaisir… si ça plait aux autres tant mieux, sinon tant pis ! Ici c’est pas virgin, on est pas là pour faire des trucs pour plaire aux gens… même si c’est aussi comme ça que ça marche dans le punk hardcore… malheureusement. Mon délire c’était plus de sortir des k7 au moment où plus personne (pratiquement) ne le faisait.
- Jo/ batt : Tu te trompes ! Ca coûte cher d’aller en studio, alors on fait comme on peut !
- Tep/ bass : Je pense qu’on sera tous d’accord pour dire, qu’on maîtrise absolument rien sur le son, mais il y a quand même une progression, et puis peut être qu’effectivement il y a un peu de laisser-aller volontaire au niveau de cette rigueur nécessaire du son, que l’on accepte pas… Que viva el shit noïse !

5) Vous allez sortir un split avec les P4 qui sont engagés, dans la mesure où ça ne se voit pas trop dans vos textes, qu’est-ce qui vous dégoûte ?
Tep/ bass : C’est vrai c’est sûrement moins explicite qu’avec les P4, mais je pense que notre engagement se situe plus sur le côté délire 2ème degré… Personnellement pour moi l’humour signifie clairement une arme effective de revendication… plus qu’on ne croit…
Ce qui me dégoûte le plus en ce moment ?! Oh là ! Il y a tellement de trucs… !
Allez ! l’hypocrisie générale actuelle à tous les niveaux de la société, y compris (et d’autant plus !) au sein de courants dits alternatifs, comme la scène punk/ hardcore par exemple. Ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres, l’inertie la non implication, la crainte généralisée est malheureusement instaurée, elle est d’ailleurs très bien développée par des professionnels en la matière, du genre : consommez, ne réfléchissez pas vous aurez moins peur après… Voilà ce discours sous jacent hypocrite et malhonnête me répugne, il prend de plus souvent, les formes les plus vicieuses et manipulatrices.
Dav/ guit : Oh, si tu regardes de plus près nos textes ne sont pas si vides que ça. Personnellement ce qui me dégoûte le plus c’est le massacre et la maltraitances des animaux, le reste à côté c’est du pipi de chat ! Dans cette cause plus que dans une autre, c’est très facile de participer activement et d’essayer de faire changer les choses : go vegeterian !
Dav/ mic : La même chose que tout le monde. Pour moi nous faisons parti de la même « famille » punk… Mais en fait je me rends compte que la première partie de ta question n’a rien à voir avec la seconde… enfin si, mais si peu… tu veux juste savoir ce qui nous énerve… donc je te dirais qu’on est dans une « scène » et qu’on y est pas par hasard… donc tu prends les mêmes thèmes que tous les autres et ça sera bon pour moi. A quelques nuances près bien sûr mais bon…
Jo/ batt : Les groupes basques engagés.

6) Dans un milieu anti-capitaliste comme le HxC comment vous expliquez que certains kids portent sur eux pour au moins 1000frs de fringues, ils ont pas loupé une étape ceux-là ?
- Tep/ bass : Mais non ! c’est toi qui a rien compris, dans la vie il y a que la consommation de la hype, et l’ignorance de la provenance qui compte au final.
- Dav/ mic : 1000frs ! et ben les salauds ! Je trouve ça dingue moi aussi… Je suis comme toi, les gens qui s’habillent pour aussi peu cher ça me révolte !!! Ben oui, si tu n’as pas au moins je sais pas moi… 2000/ 3000frs (bon, je te le fais pas en euros, je reste en francs comme toi !) pour moi ne devraient pas faire parti de la scène punk hardcore. Dehors les pauvres ! Alors sinon, que répondre à ta question… Je pense effectivement que le hardcore est un milieu « anti-capitaliste » dans la mesure où il y est proposé une autre manière de faire en ce qui concerne la musique et tout le business qui traîne forcément autour… Ce n’est peut-être pas la panacée mais je trouve que c’est déjà important, non ? Ceci est appliqué à la musique mais s’étend à tout le reste bien entendu… Mais comment se défaire d’un model qui régit tout ce que tu peux avoir devant ton nez ? Maintenant ceux qui ont pour au moins 1000frs de fringue sur eux sont-ils des cons ? Je n’en sais rien… Je pense avoir pour cette somme là de fringue sur moi en ce moment, donc je redoute ta réponse ! J’ai simplement l’impression que ta question est un peu… comment dire… mal posée, non ? Je trouve ça un peu manichéen en fait… (d’ailleurs tu peux être habillé pour 1000frs et porter toute l’année les mêmes vêtements ! ce qui n’est pas pareil que de porter 1000frs de fringues avec des trucs différents tous les jours ! hé ! hé ! hé !) Le problème dans notre système capitaliste c’est que rien n’a de « valeur » dans le sens où c’est le marché, l’offre et la demande qui créé un prix… à partir de là tout le monde trouve normal de payer un litre de lait pratiquement rien et un blouson 1000frs… De toute façon si tu vas dans le sens où tu dois virer tout ce qui porte plus de 1000frs de fringue sur eux tu ne vas plus aller à aucun concert : la musique est un « hobby » onéreux ! Un groupe avec tous les instruments et les micros et tout le bordel je pense que tu arrives faciles à 50 types habillés pour 1000frs… Donc oui, je pense qu’il y a un décalage entre certaines attitudes dans ce milieu et le message qui est censé y être véhiculée… mais ta question me paraît un peu facile… Finalement chercher des poux dans la tête des autres n’est pas d’un grand intérêt… essayer de vivre avec ses propres contradictions est plus dur que d’aller voir celles de ses voisins. J’ai pas réussi à dire ce que je voulais exactement… donc je vais arrêter là le massacre…

(NDR : Tout à fait d’accord avec toi, j’aurais du mieux formuler la question, je voulais plutôt parler de kids pour qui la wear passe avant le message véhiculé par le hardcore, ceux qui croient que la sape permet une meilleure intégration dans un mouvement… Alors, 1000 excuses si la question vous a « offensé », ça m’apprendra à mieux poser les question à l’avenir.)

- Jo/ batt : Tu sais mon gars, nous aussi on est habillé pour « 1000 fr » donc on fait parti de ceux qui ont loupé une étape je crois, à part David des fois qui met des joggings 80’s que son père lui file mais c’est juste pour nous faire marrer.
- Dav/ guit : J’ai l’impression que quoiqu’on en pense on est dans un système et on est obligé de vivre avec certaines règles de ce système, ou alors tu pars à la montagne te couper du monde. Après je ne pense pas que le hardcore soit réservé à une certaine catégorie de gens. S’il y en a qui viennent de milieux favorisés (la grande majorité) et qui viennent aux concerts avec 5000frs (parce que 1000frs t’y arrives vite, surtout en hivers !) de fringues sur eux c’est leur affaire du moment qu’ils ne font de mal à personne et qu’ils tiennent pas de discours contradictoires. Après je ne pense pas que le hardcore soit une menace efficace contre la société.

7) Une petite play-list please…
- Jo/ batt : Booba, George Bitch Jr, Mr Lif, Genius/ Gza, Elp, Grinder Surpriz’, Adult, Kiss, Thor, Snoop Doggy Dog a tracks, Biotox.
- Dav/ guit : S’il ne devait y avoir plus qu’un groupe sur terre ce devrait être George Bitch Jr. Un petit échantillon de mes grands classiques : Capitalist Casualties, Hellnation, Fuck On The Beach, Skitsystem, Disbeer, The Locust, Mob47, Dropdead, E-150, Slight Slappers, Ulcer, DS13, Spazz… j’arrête là !
- Tep/ bass : Oh oui ! 1/ Turmoil (tout), 2/ Converge (tout), 3/ Alone In The Crowd « is anybody there ? » (je sais c’est qu’un morceau, mais c’est mon préféré…), 4/ Tous les groupes commençant par un B.
- Dav/ mic : Aghast, Vitamin X, Cro-Mags, Slapshot, Reagan Youth, Stalag 13, « Ilsa la louve des SS », « Repulsion », « Au dela », « Cannibal holocaust »…

8) Le mot de la fin…
- Dav/ guit : Merci beaucoup pour l’interview, c’est bien cool, longue vie à Fuk zine.
- Jo/ batt : Merci, NT.
- Tep/ bass : Merci à toi ! fan de chichoune !…
- Dav/ mic : Merci et j’espère qu’on se croisera un jour.

(NDR : moi de même…)
 

 

 

 

 

 


contact